Nissan 370Z, sobre mais puissante

Nissan 370Z, sobre mais puissante

Essai Nissan 370Z, plaisir en toute discrétion !

Road trip de 1500 kilomètres, et direction le Mans et Magny Cours pour divers événements. A bord de ce vaisseau jaune, je reste conquis par l’esprit joueur de cette Nissan 370Z, grâce à ses 328ch et son 0 à 100km/h en 5.3 secondes. Confortable, et petite sportive, j’ai en plus été conquis par son physique et la couleur de la livrée. Remplaçante de la 350z, la Nissan 370z dans cette livrée « jaune poussin » est loin de passer inaperçue. Ambiance Fast and Furious garantie, un look inimitable, une sonorité du V6 atmo et l’esprit sportif lui vont bien. Le prix compétitif (hors malus) viendra gommer quelques défauts notamment sur les finitions intérieures.

Vous avez dit Jaune ?

En allant réceptionner le véhicule, je n’attendais qu’une chose, passer un weekend avec l’équipe complète de Cars Passion et de pouvoir prendre le volant de cette Nissan 370Z. En arrivant sur le parking, je la vois, et de loin. Ce jaune est pour moi, et par ce beau temps, juste magnifique. Il faut juste aimer les couleurs mais pour une mini sportive, il lui va à ravir. Petite présentation rapide de l’habitacle qui va me servir de pièce de vie pour mon road trip durant près de 7 jours, et c’est parti.

Une Z mythique et stylistique

Tout le monde connait forcément, ou à forcément vu une Nissan 350 Z ou 370 Z dans sa vie. Les anciennes générations ont également connu pour la plupart Need For Speed ou la Nissan 350Z pouvait être tunée, ou autre modification qui faisait d’elle une voiture de rêve de gosse. Aujourd’hui, l’esprit de la 350Z reste et demeure malgré ce restylage pour rendre plus au goût du jour cette 370Z. Phare en virgule, deux grosses sorties d’échappement, kit large, … tout pour plaire au fan de voitures japonaises et de la Nissan 350Z.

Plus en détail

La Nissan 370Z est plus finie que sa petite sœur la 350Z. De meilleures finitions au niveau de l’habitacle, notamment grâce à l’apparition de plastiques de meilleure qualité. Le cuir alcantara est également très apprécié car beaucoup plus noble et sympathique. Seul petit bémol, on notera que le travail sur le levier de la boite automatique ressemble un peu trop à celui d’une voiture de marque française d’il y a plus de 10 ans, et l’ergonomie au niveau du menu de contrôle (avec autonomie, l/100km, …) se trouve sur un petit écran à côté du compte tours, et deux boutons en plastique grossier pour changer de menu. Ce menu aurait pu être intégré dans l’écran de 10 cm beaucoup plus agréable à manipuler même si ce dernier date d’un ancien modèle de chez Infinity. Au niveau esthétique, le kit large la rend agressive et sportive à la fois, ces jantes de 19 pouces dans cette livrée sont impressionnantes, et le pare-chocs arrière avec ses deux sorties d’échappements montre également le côté sport de la voiture. Malgré les quelques petits défauts de l’habitacle, c’est une Z, et on prend toujours beaucoup de plaisir à la conduire.

Un V6 de 3.7l

Par rapport à sa petite sœur, la Nissan 370Z est joueuse et montre qu’elle en a sous le capot. Avec ses 328ch, et son 0 à 100km/h engloutit en à peine 5.3 secondes, la japonaise montre les cornes quand il faut et demande donc beaucoup de sagesse en pilotage et manière de conduire. De ce fait, la Nissan nous donne donc un rapport poids / puissance de 4.52 kg/ch ce qui la positionne en concurrence directe avec les petites de la marque allemande Porsche.

Toutefois, le son n’est pas extravagant comme on le souhaiterait. A l’arrêt, et pour voir le bruit de ce V6, nous restons déçus du bruit timide et sans caractère de cette Nissan 370Z. Pourtant, sur la route et entre 4000 et 7500 t/min, le bruit dans l’habitacle est très agréable mais, voulant faire trop de bruit, c’est un risque pour le permis car, l’aiguille indiquant la vitesse monte, et monte encore à ne plus s’arrêter, même si cette dernier est limitée à 250km/h.

Pour vous donner un ordre d’idée, durant mon roadtrip, et les quelques centaines de litres que la 370Z a pu boire, ma consommation moyenne a été de 12 litres de par mon trajet principalement réalisé sur autoroute. Sinon, avec un peu d’esprit joueur et de ville, nous nous rapprochons plus des 14.5/15 litres de consommation moyenne.

Bilan

Au cours de mon road trip au volant de la Nissan 370Z, j’ai pu apprécier, ou pas, certaines choses. En plus d’avoir aimé la vie à bord et donc de la qualité de l’habitacle, j’ai également apprécié le look et l’esthétique de cette 370Z jaune. Les quelques équipements et options sur la configuration de ma 370Z ont apporté un plus. Mais, le pommeau du levier de vitesse est venu entaché le renouveau de l’habitacle plus moderne, ainsi que le petit écran des informations de conduites (l/100, autonomie, …) qui aurait dû être intégrer directement dans l’écran servant de panneau de contrôle et GPS. La Nissan 370Z est une très bonne petite sportive, et peut rivaliser la tête haute avec les autres sportives de son segment, grâce à son prix attractif et de ses options ainsi que ses motorisations.

Performances moteur, fiche technique Nissan 370z

  • Moteur 6 cylindres en V
  • 3.7L V6 ,328 ch à 7500tr/min
  • Couple de 363 nm
  • 0 à 100km/h en 5.3secondes
  • Vitesse Max : 250 km/h
  • Boite automatique 7 rapports
  • Ecran tactile de 7 ‘’
  • Système audio Bose
  • Longueur de 4250mm et largeur 1845
  • Coffre de 235 litres
  • Réservoir de 72 litres
  • Consommation moyenne de 12.5l/100km durant le test (extra-urbain)
  • A partir de 32 900€

 

Posted on: 17 septembre 2018Thomas
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE