Author: Thomas

Alpine A110, la berlinette française fait peau neuve

Après plusieurs semaines de négociations avec l’équipe du Groupe Renault, nous avons eu l’honneur de prendre le volant de la nouvelle Alpine A110 !

Alpine A110 Légende Edition

Pour un projet que nous lançons début 2020, nous recherchions quelque chose d’exceptionnel à vous proposer, de plaisant à conduire et à retranscrire.

Vous l’aurez deviné, le Groupe Renault ne s’est pas moqué de nous en nous proposant d’essayer la nouvelle Alpine A110. Certes, cette dernière est sortie il y a quelques mois déjà, mais c’est un privilège et une chance d’avoir la confiance du Groupe Renault pour réaliser cet essai.

Continue reading

Bugatti Bolide : World Premiere

Bugatti tease depuis quelques jours un chiffre, sans informations sur ce dernier. 0.67, c’est le teasing qu’a choisi Bugatti pour préparer le monde à une nouveauté qui sera présentée le Mercredi 28 Octobre,

la Bugatti Bolide !

Bugatti, des moteurs toujours plus puissants

La maison Bugatti est connue pour des modèles plus qu’exceptionnels. La Bugatti Veyron, qui dépassait les 1000 chevaux à une époque ou la plupart des supercars n’allaient pas au delà des 500/600 chevaux.

Ensuite, vient la Bugatti Chiron. 1500 chevaux, un 0 à 100km/h abattu en 2.4 secondes et plus de 1600nm de couple ! Vous l’aurez compris, Bugatti sait se démarquer en terme de design, mais surtout de motorisation.

Continue reading

Mercedes C43 AMG année 2019, la sportive polyvalente

L’histoire AMG chez Mercedes

AMG, préparateur interne de la marque allemande Mercedes-Benz, est reconnu pour la qualité de ses préparations, notamment au niveau motorisation.

La gamme AMG est réputée comme étant une des marques pionnières des berlines sportives, ou encore des supercars récentes.

Pour rappel, la SLR, la SLS, ainsi que la Mercedes C63 S AMG, … sont aujourd’hui des modèles relativement rares, et très recherchés par les passionnés.

Mercedes C43 AMG coupé
Continue reading

Megane RS Trophy, le daily parfait ?

Mars 2020, mois très attendu pour l’ouverture d’un salon en particulier, le Salon de Genève. Les marques auront mis l’eau à la bouche aux médias en divulguant les nouveautés comme la nouvelle Bugatti Chiron Pur Sport, la nouvelle Koenigsegg Gemera, ou encore l’annonce de la nouvelle McLaren 765 LT. Rappelez vous les quelques nouveautés rencontrées lors de l’édition 2019 du Geneva International Motorshow 2019 (GIMS) 

Avec autant de nouveautés, nous ne pouvions manquer ce rendez-vous incontournable. Nous avons donc contacté le Groupe Renault pour trouver la monture idéale pour ce roadtrip. Et, un grand merci au service presse qui nous a gâté. Mégane IV RS Trophy, jaune sirus, avec un intérieur racing composé de siège baquet Recaro Racing. Parfait pour les petites routes de France jusqu’à Genève. 

Continue reading

Bugatti, le rallye des 110 ans d’existence

C’est en septembre 2019 que Bugatti a souhaité marquer le coup pour célébrer les 110 ans de la marque Alsacienne. Cette marque mondialement connue, a réunie pas moins d’une vingtaine de propriétaire pour parcourir l’Europe, à travers un rallye, reliant Milan à Molsheim. C’est à Paris, Place Vendôme, que je retrouve ce rallye exceptionnel dépassant les 100 millions d’euros.

Joyeux anniversaire Bugatti !

C’est au départ de Milan que les propriétaires de Bugatti Veyron, ou de Bugatti Chiron, vont commencer le rallye des 110 ans de Bugatti. Bugatti, en plus de fêter cette date d’anniversaire à travers un rallye, annoncera également la sortie de la Bugatti Centodieci, modèle limité à 8 exemplaires pour près de 8 millions d’euros. Ce modèle marque l’anniversaire de la Bugatti EB110, mais également l’anniversaire des 110 ans de la marque Bugatti.

Bugatti Centodieci, renaissance de la Bugatti EB110

Durant toute une semaine, les propriétaires de Bugatti Chiron et Bugatti Veyron sont plus d’une vingtaine à parcourir les routes d’Europe, en passant par de prestigieux hôtels. Certaines étapes sont des lieux emblématiques du monde du luxe.

Bugatti Chiron - Rallye 110 ans Bugatti

C’est à Paris qu’une des plus belles places de France, ou du monde, a été réservée. La Place Vendôme, lieu connu pour toutes ces boutiques de luxe comme Louis Vuitton, Rolex, Fred, ou encore Hublot, voit arriver près de 100 millions d’euros de Bugatti, et ce face à un des plus beaux palace de Paris, le Ritz.

Bugatti Chiron 110 ans Place Vendôme Paris

Le Rallye Bugatti à Paris !

Paris, ville lumière, mais également emblème de la mode et du luxe, voit sa plus belle place envahie par d’autres bijoux. Nous ne pouvions pas manquer cet évènement qui n’arrive qu’une fois dans la vie d’un passionné. Nous prenons donc la route et, sur notre trajet, croisons quelques pépites comme une Bugatti Veyron WRE, ou d’anciennes Bugatti encore jamais aperçue à Paris.

Deux Bugatti Chiron, Place Vendôme, face au Ritz Paris

Ces nouveaux bijoux, Place Vendôme, ne sont pas sertis de diamants, mais par des W16 valant plus de 2 à 3 millions d’euros. Bugatti Veyron, Bugatti Chiron, ou encore Bugatti Chiron édition 110 ans ! Toutes ces hypercars sont stationnées face à un des plus beaux palace parisiens, le Ritz, qui accueillera pour une soirée tous les chanceux propriétaires.

Line Up de Bugatti Chiron sur la plus belle place de Paris

Découvrez toutes nos photos des 110 ans de Bugatti à Paris. Et découvrez tous les modèles présents sur la Place Vendôme pour fêter les 110 ans de la marque.

Vive la marque !

  • Bugatti Chiron - Rallye 110 ans Bugatti

Retrouvez nos autres articles sur la marque Bugatti en cliquant ici

Audi A1 30 TFSI : La nouvelle génération

Depuis quelques semaines, nous voulons augmenter le nombre d’essais, et vous êtes nombreux à nous demander d’essayer certaines marques allemandes premium. C’est maintenant chose faite !

Nous commençons ces essais avec une petite sportive au gabarit de citadine, la nouvelle Audi A1 Sportback 30 TFSI. L’ombre de futurs et nombreux essais avec la marque aux anneaux ? Espérons-le … !

Particularité de l’Audi A1

L’Audi A1 est LE format qui a permis à Audi de toucher une cible plus large, notamment féminine.

La version précédente, physiquement plus ronde avec des courbes séduisantes, faisait chavirer le cœur de certaines femmes pour combattre le cliché « femme = Mini Cooper ».

Audi a été une des marques pionnières en proposant une citadine compacte, avec un niveau de prestations plus que satisfaisant et au look séduisant.

D’où le succès engendré pour cette nouvelle Audi A1, avec plus de 900.000 unités vendues dans le monde.

Grande nouveauté pour cette nouvelle génération, l’Audi A1 sera disponible uniquement en 5 portes. Un frein pour certains utilisateurs ? 

Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

Physique musclé pour cette nouvelle A1 SportBack !

A première vue, les designers de chez Audi n’ont pas chômé.

Mais la question est, ont-ils voulu donner  un aspect de R8, qui signe les nouvelles lignes signées Audi ?

De face, la nouvelle A1 montre clairement son aspect sportif, d’autant plus avec le pack S-Line qui est inclus dans la configuration de notre voiture.

Le premier détail qui requiert notre attention est l’aération sur la lèvre supérieure, qui rappelle l’Audi Quattro, grande championne des rallyes dans les années 80.

Ce petit rappel va jusqu’aux jantes peintes, blanches, qui donne l’impression d’être un vrai pilote à son bord.

Nous nous satisfaisons également de la couleur. Oui, ce Bleu Turbo n’est pas discret, mais … Enfin de la couleur !

Audi a osé réaliser une configuration un peu folle pour cette A1, et on apprécie. Cette configuration lui confère un charme fou, surtout aux regards des hommes.

Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line
Essai de la nouvelle génération de l’Audi A1 Sportback 30 TFSI.

L’arrière est quant à lui imposant!

On aime cet aspect large et plus carré de l’ensemble. Des détails comme le petit becquet noir, le toit peint comme les étriers de freins peints en rouge, les lignes plus tracées et strictes,… rendent d’autant plus attirante cette nouvelle Audi A1.

Celle-ci devient plus masculine avec cette finition S-Line, et devient plus accessible avec ses 5 portes que les passagers apprécient tout particulièrement.

Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

Audi a également fait évoluer les signatures lumineuses de cette petite citadine, qui développe l’identité sportive mais surtout élégante de cette A1.

A l’avant comme à l’arrière, le look a radicalement changé pour la citadine aux anneaux.

Même si nous doutions du design trop raide et tracé, nous tombons finalement sous le charme pour cette A1 finition S-Line.

Aurions-nous la configuration parfaite ?

La motorisation de l’Audi A1, digne du design !

Avec son moteur 3 cylindres de 1,0L de 999cm3, la nouvelle Audi A1 développe 116cv.

Un 0 à 100km/h annoncé en 9,3sec, l’A1 vous propulsera avec plus de 200 Nm de couple au-delà de vos espérances.

Le rapport poids-puissance se ressent lors de chaque accélération, en ville mais également sur autoroute avec son comportement « sportif ».

La balance n’affichant qu’un poids de 1105kg, la petite citadine allemande se faufilera sans aucune complexité en agglomération comme sur de petites routes de campagnes.

Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

A son bord, le son du moteur est présent.

Un son agréable envoyé à l’intérieur nous fait penser à une vraie petite sportive.

Malgré cet aspect sport, à l’intérieur, le confort s’installe lors de longs trajets, grâce à un bon châssis, mais également grâce à une boite souple et ses 7 rapports.

Le Drive Select est disponible dans notre version d’essai, ce qui permettra de gérer le mode de conduite avec une boite plus vive, mais également des suspensions pilotées en fonction du mode choisi.

Mais, il y a toujours un “mais”, notre côté joueur nous a rattrapé.

Drive Select en mode Dynamic, châssis en mode sport, … la voiture se révèle plus franche et surprend lors des premières accélérations.

Ajoutez à cela une tenue de route appréciable dans de petits virages, et ce moment devient plus qu’agréable.

Les palettes au volant permettent de définir l’allure souhaitée, et donc de jouer encore plus au volant de cette nouvelle A1 30 TFSI Sportback .

Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

Petit point négatif ? La consommation de cette nouvelle A1 !

Si sur autoroute celle-ci a consommé près de 8,4litres au 100km, lors de nos essais urbains parisiens, nous avons atteint plus de 15,3 litres au 100km (en moyenne).

Une consommation quasiment similaire à une conduite sportive en mode dynamic, mais avec beaucoup plus de plaisir et de sensations.  

Des finitions intérieures satisfaisantes !

En montant à bord, on se sent tout de suite à l’aise. Audi, en bonne marque qu’elle est, a toujours su intégrer une ambiance confortable dans ses habitacles.

C’est ce que l’on ressent en montant à bord de la nouvelle génération de cette Audi A1 Sportback.

Sellerie Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

Malgré des sièges composés de tissu, l’intérieur correspond entièrement au style lifestyle de la voiture.

Après m’être installé à son bord, je vois de suite quelques détails qui me séduisent, mais également qui me chagrinent.

Pour commencer, l’intérieur est allemand; les finitions sont plus que satisfaisantes, même pour les plastiques utilisés.

Cependant, l’accoudoir central, vendu comme une option, aurait pu être plus travaillé, notamment au niveau du choix des matériaux.

Mais est-ce un problème de finitions par rapport au modèle essayé ? Le contraste entre le plastique de l’accoudoir, et le plastique type « piano noir » brillant du tableau de bord est malheureusement trop visuel.

De plus, l’option cuir intérieur à 170€ ne comprend qu’une petite partie de la partie intérieure de la porte, ainsi que du levier de vitesse.

Un peu juste à mon sens pour une option à cette tarification. Mais, nous pouvons passer au-delà en voyant les prestations proposées par cette nouvelle Audi A1.

Intérieur Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

La technologie embarquée, c’est bien !

On peut s’apercevoir de l’évolution de la nouvelle génération de l’Audi A1 en montant à son bord.

Plus d’affichages digitaux, moins de boutons ou de paramétrages manuels. Pour commencer, la nouvelle Audi A1 est doté d’un écran de 10’’ pouces qui accueillera le système MMI, la navigation GPS, ou encore les réglages pour la suspension pilotée et le choix du mode de conduite.

Des équipements de bonne qualité, mais surtout intuitifs et clairs. Nous évitons de loin des outils trop poussés  et illisibles, qui sont impraticables lors de réglages en conduite ou autre situation demandant de la rapidité et simplicité.

Intérieur Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

Cette nouvelle Audi A1 est dotée du Virtual Cockpit.

Ce dernier vous permet l’entière gestion du véhicule, du GPS à la radio, en passant par la gestion du mode de conduite.

Ce cockpit peut également s’adapter en prenant la largeur complète du tableau de bord (de 10,25’’) ou d’un affichage habituel entre le compte-tours et l’affichage de la vitesse.

Notre modèle d’essai de l’Audi A1 Sportback est muni de plus d’équipements qu’il n’en faut.

Nous avons ainsi pu essayer les options telles que le régulateur de vitesse adaptatif, le park assist, le system de divertissement, ainsi que le Band & Olufsen Premium System avec son 3D.

De quoi s’amuser au volant, même pour les geeks et fans de technologies embarquées.

Audi A1 Sportback 30 TFSI S-Line

QUelle tranche de prix pour cette nouvelle Audi A1 ?

La nouvelle génération de l’Audi A1 a pour prix de base de 25.370€.

Cependant, pour notre modèle d’essai, nous atteignons la somme coquette de 37.065€.

Un point négatif que nous soulignons pour une petite motorisation, surtout quand les motorisations 35 TFSI et 40 TFSI arrivent sur le marché prochainement.

Quelques options sont parfois incomplètes et freine l’embellissement intérieur de cette nouvelle génération.

Pour nous, le tarif est l’aspect négatif de cette citadine nouvelle génération.

Notre conclusion sur cette Sportback Audi A1 :

Nous mettons la note de 15.4/20 à cette petite citadine.

Polyvalente, un look agréable, une technologie embarquée très développée et appréciée, mais quelques détails sur les options et finitions à revoir, avec un prix un peu élevé pour ce segment.

Nouvelle Peugeot 208

Surprise ! Après avoir teaser sur un modèle “sport” et élétrique, Peugeot à dévoilé les images de la nouvelle 208 Peugeot. Et on peut dire que le résultat est plus que satisfaisant.

Peugeot 208, une citadine parfaite ?

Complètement retravaillée, la nouvelle Peugeot 208 affiche de nouvelles dimensions et surtout, une nouvelle plateforme.

Avec cette dernière, Peugeot propose donc plusieurs versions de motorisations dont une électrique !

Eh oui, la Peugeot e-208 fera son apparition dans un des segments les plus demandés par les consommateurs.

Cure amincissement pour la 208 de Peugeot !

Avec cette nouvelle plateforme, Peugeot annonce également un gain de 30 kilos par rapport à la plateforme précédente, et offrira plus de spécificités techniques.

Les motorisations proposées seront donc Essence, Diesel et Electrique pour cette petite citadine 208.

208, un look jeune et restylé par Peugeot !

L’apparence changeant radicalement, et nous irons même jusqu’à dire que c’est un coup de cœur, Peugeot améliore également l’habitacle de cette nouvelle 208.

En effet, une amélioration des technologies embarquées et des aides à la conduite ont été travaillées.

La petite 208 propose l’alerte d’attention du conducteur, le détecteur d’angle mort, la reconnaissance des panneaux de signalisation.

Ce n’est pas tout, le Park Assist, qui gère la direction, l’accélération et le freinage pour entrer et sortir d’une place de parking, fiat aussi parti de cette nouvelle dotation.

Un intérieur technologique, la 208 est digne des plus grandes !

L’i-Cockpit s’améliore, un affichage tête haute en 3D complétera le tableau de bord, et un écran digital de 5, 7 ou 10 pouces (selon finition) sera également disponible.

Un changement radical par rapport à sa précédente version.

La Peugeot 208 nouvelle génération sera disponible en 5 versions qui sont : Access, Active, Allure, GT Line et GT.

La grille tarifaire n’est pas encore communiquées mais sera disponible lors du salon de Genève, qui se déroulera du 7 au 17 Mars.

Quels moteurs pour la nouvelle 208 ?

Du côté motorisation, en plus de la nouveauté électrique proposant 136ch et une autonomie de 340 kilomètres (ce qui est largement suffisant pour une conduite urbaine), Peugeot n’a pas oublié les inconditionnels de l’énergie fossile.

Pour les fans d’essence, les motorisations iront de 75ch à 130 ch, boite manuelle 6 rapports ou boite automatique à 8 rapports, le tout sous un 3 cylindres.

Du côté diesel, seul un 4 cylindre est pour le moment prévu, proposant 100ch et uniquement en boite manuelle 6 rapports.

Pour quand une nouvelle 208 GTI ?

La question que nous pourrions poser est “Peugeot va t-il développer une nouvelle 208 GTi ? Ou proposer de nouvelles motorisations ?

Plus d’informations sur ce nouveau modèle durant le Salon de Genève !

Que pensez-vous de cette 208 Peugeot dernier modèle? Donnez nous votre avis.

Genève International Motor Show 2019

Oui, nous y étions ! Et c’est une grande première sous notre nom LuxurySportCars.fr. Nous n’allons pas (ou peu) parler des citadines et autres marques grand public. Cependant, nous allons vous dévoiler quelques clichés de Koenigsegg, Bugatti, Aston Martin, Mclaren, et autres marques de supercars. C’est d’ailleurs pour ces constructeurs que tous les médias se rendent au Geneva International MotorShow ou appelé GIMS SWISS.

Aston Martin

Nous pouvons dire que c’est LA voiture qui nous a le plus marqué. L’Aston Martin RB 003 marque sans nul doute un tournant dans la voiture de sport de tourisme. Avec la contribution de Redbull Racing F1, la AM-RB 003 est la petite soeur du prototype Aston Martin Valkyrie.

Aston Martin RB 0003
Développé à l’aide de l’écurie de F1 Redbull Racing, l’AM-RB 003 est la deuxième supercar à moteur central arrière créée par Aston Martin.

Avec une motorisation V6 turbo hybride prévue, l’AM-RB 003 serait une des trois création à moteur central arrière à venir dans les années à venir. Trois séries, toutes avec des noms de légende, comme Valkyrie, ou encore Valhalla. Peu d’informations circulent à son sujet, mais les matériaux utilisés seraient digne d’une utilisation par la NASA et du secteur de l’aérospatial. La recherche de performance toujours au cœur des marques, le cockpit de cette AM-RB 003 serait réalisé en impression 3D afin de réduire le poids de ce dernier de 50% !

Aston Martin RB 0003
Développé à l’aide de l’écurie de F1 Redbull Racing, l’AM-RB 003 est la deuxième supercar à moteur central arrière créée par Aston Martin.

Bugatti

Bugatti est le stand qui était le plus prisé durant ce international mortoshow. La raison ? Une des voitures les plus cher au monde se trouvait la, au milieu de centaines de personnes. La Voiture Noire a été dévoilée pour la première mondiale lors du GIMS SWISS 2019. Imposante, futuriste et ornée de 6 pots d’échappements énormes, cette hypercar est plus qu’impressionnante.

Bugatti La Voiture Noire

Entièrement réalisée à la main, cette dernière reprends les formes historiques de la Bugatti 57 SC Atlantic, produite dans les années 30. Les caractérstiques techniques restent floues, mais la motorisation resterait la même que la Bugatti Chiron, avec 1500ch et 1600 Nm de couple. Nous en saurons plus lorsque cette dernière sera remise à un client privilégié, qui à tout de même dépensé plus de 17 millions d’Euros.

Bugatti La Voiture Noire
Bugatti La Voiture Noire

Koenigsegg

La marque concurrente de Bugatti était présente au GIMS 2019. après avoir dévoilée son modèle le plus récent dans ce même salon, la Koenigsegg Regera, la marque suédoise jette aujourd’hui un nouveau caillou dans la marre. Jesko. La nouvelle hypercar de Koenigsegg possède des airs furtifs, tel un avion de chasse. L’intérieur est plus que spectaculaire. Le compteur est un écran digital, qui s’incline selon l’inclinaison du volant (système de gyro).

Koenigsegg Jesko

Nous restons tout de même sur des finitions incroyable, luxueuses, mais avec un air de sportivité, avec du carbone, … Bugatti ayant récemment battu un record de vitesse, Koenigsegg a assuré que la Jesko pouvait sans problèmes battre ce record, et dépassé les 500km/h. Une première dans le monde de l’automobile de tourisme.

Lamborghini

Cette année, lamborghini dévoile une nouvelle Aventador. Après la SV, nous pouvons avoir un aperçu de la version plus radicale, l’Aventador SVJ. Cheveux au vent, cette version limitée possède toujours son V12 atmosphérique si séduisant et recherché.

Lamborghini Aventador SVJ

Dans cetet configuration, Lamborghini marque des points. Beaucoup de propriétaires actuels sont tombés sous le charme de cette nouvelle SVJ. Radicale, brutale, avec des matériaux de qualités, cette nouveauté voit aujourd’hui sa série limitée complètement vendue.

Lamborghini Aventador SVJ

Polestar 2

Enfin ! Polestar dévoile en grande pompe son modèle Polestar 2.

Appelation simpliste, mais comme on dit souvent, les choses simples sont parfois les meilleures.

Une Polestar face à Tesla

Après avoir dévoilé son prototype 4.2, modèle plus racé sous forme de coupé sport, Polestar jette un pavé dans la marre !

Polestar annonce vouloir cibler directement le marché de Tesla et de sa Model 3, qui ne coûte que 35.000$.

Cependant, durant la première année de production, les modèles “launch edition” sont annoncés au prix de 59.900€.

Polestar travaille actuellement sur le système de recharge afin que ce dernier s’adapte au monde entier

La France ne faisant parti des pays recevant les premiers modèles, nous devrons être patient avant d’en voir sur nos routes …

Des performances électrisantes

Malgré l’attente, cette Polestar 2 ne cesse de nous donner envie.

Avec une châssis retravaillé et une puissance de près de 408ch, Polestar annonce un 0 à 100km/h en moins de 5 secondes, le tout avec une couple de 660Nm.

Les batteries directement intégré au plancher, le châssis se dit très polyvalent sur son utilisation, mais une option “châssis dynamique” peut également être possible à la commande du véhicule pour de meilleures performances.

Avec de bonnes performances, la Polestar 2 offrira tout de même plus de 500km d’autonomie, et ce grâce à une batterie de 78kWh

Polestar 2, une planche de bord haut de gamme !

A la pointe de la technologie, la Polestar n’a rien à envier à la Tesla Model 3. Planche de bord composée d’un écran de 11 pouces, système Android et applications Google.

La Polestar 2 va jusqu’à titiller Tesla en utilisant le même système d’ouverture / fermeture du véhicule, grâce à son smartphone !

Hâte de voir en face le rendu final. Et pour cela, Polestar présentera son dernier modèle au Salon de Genève du 7 au 17 Mars.

Nouvelle Clio V

Seulement une journée sépare la présentation de la présentation de l’habitacle et du design extérieur de la Nouvelle Clio 5.

Quel look pour cette Renault Clio 5 ?

Plus agressive, plus racée, la Nouvelle Clio V cherche à se rajeunir et à se donner un look plus sportif.

Tout à été fait pour la rendre plus séduisante, plus sportive, notamment avec ces jantes de 17″, qui en plus du rabaissement de 30mm et des coupes plus brutes sur le capot, la rende attrayante.

Par rapport à la Clio 4, la Nouvelle Clio 5 est raccourcie de 14 mm en ne changement que très peu l’habitabilité à bord.

2019 – Renault Nouvelle CLIO

Nous parlions de personnalisation intérieur, mais Renault à également travaillé sur l’aspect extérieur.

En effet, la Nouvelle Clio V sera proposée dans plus de 11 teintes différentes, ainsi que de 3 packs proposés au catalogue.

De nouvelles couleurs font leurs apparition, comme le Brun Vision, le Bleu Céladon et l’Orange Valencia.

Ce dernier sera une grande première de par l’utilisation d’un nouveau vernis orange rendant ainsi la couleur plus profonde. *

2019 – Nouvelle Renault TWINGO

En plus de ses lignes, la Nouvelle Clio V se dote dès l’entrée de gamme de phares 100% LED avec leur forme en C.

Un look plus au goût du jour, et une valorisation certaine pour les clients des premières gammes.

De même à l’arrière, la Nouvelle Clio 5 de 2019 se transforme avec ses nouveaux phares à signature C-Shape plus intenses, et son troisième phare plus grand mais plus fin.

2019 – Renault Nouvelle CLIO

Renault CLIO V R.S LINE

Oui, vous avez bien lu ! Renault va proposé pour sa Nouvelle Clio une version R.S LINE.

Que va t’elle offrir ? Vont-ils développer une nouvelle motorisation pour la gamme R.S LINE comme pour l’ancienne Mégane GT ?

2019 – Nouvelle Renault CLIO R.S. Line

En premier lieu, Renault souhaite rajeunir l’apparence, mais surtout l’appellation.

R.S Line remplacera donc la GT LINE qui depuis 2010 ne cesse de combler les clients de la marque.

Cependant, Renault Sport a travaillé de nombreuses heures pour conquérir le cœur des clients fidèles souhaitant une citadine sportive.

La Nouvelle Clio V sera donc plus agressive et aura un intérieur plus sportif que les packs de bases.

2019 – Nouvelle Renault CLIO R.S. Line

Esthétiquement, la Clio V R.S Line s’inspire de la Clio RS.18 / RS Trophy, elles- même inspirées de la Formule 1.

Une lame avant laisse imaginer un aspect sport et F1, en plus de ses grosses jantes 17″ et de sa calandre en nid d’abeilles.

Un intérieur sport sera également proposé avec quelques inserts en carbone, des sièges sport, un volant en cuir perforé au double losange RS, et un intérieur noir avec surpiqûres rouge.

Petit détail sympa, un pédalier en aluminium sera également proposé pour le pack Clio 5 R.S Line.

2019 – Nouvelle Renault CLIO R.S. Line

Intérieur Nouvelle Clio V (2019)

Enfin ! Après une longue attente, Renault nous dévoile enfin l’intérieur de la future Renault Clio 2019. Le teasing annonçant la date du lundi 28 Janvier pour plus d’informations et visuels, nous voila enfin devant le fait accompli.

2019 – Nouvelle Renault CLIO

Etant propriétaire d’une Clio IV, on peut dire de cet intérieur qu’il manquait de finitions et clairement de qualité. Mais, à première vu, Renault à énormément travaillé sur la prestation intérieure de la Nouvelle Clio. A première vu , on ne remarque clairement QUE l’écran en plein milieu de cette planche de bord.

2019 – Nouvelle Renault CLIO

Avec une promesse d’amélioration, Renault jette un pavé dans la marre en proposant un écran vertical de 9,3 pouces dans cette Nouvelle Clio. Cette avancée rend la Nouvelle Clio pionnière de sa catégorie. De plus, un combiné d’instrumentation de 7 à 10 pouces sera également disponible et personnalisable selon les différentes “lines” choisies.

2019 – Nouvelle Renault CLIO

Renault annonce donc différentes configurations à venir, notamment un certaine “RS Line” créée par Renault Sport pour la Nouvelle Clio, ainsi qu’un remodelage entier de la version “Initiale Paris” en version “Signature”.

2019 – Nouvelle Renault CLIO

Avec une volonté d’augmenter ces prestations, Renault met donc en avant un degré de personnalisation plus important et plus qualitatif pour son véhicule phare. Volant redessiné, planche de bord retravaillée, ambiance lumineuse (8 styles différents !), nouvelles grilles de ventilation plus travaillées et, un chargeur à induction pour smartphone. De quoi faire évoluer la qualité de la nouvelle Clio.

2019 – Nouvelle Renault CLIO

Nous attendons donc le salon de Genève, en Mars prochain, pour voir la Nouvelle Clio V ! Et ainsi de voir les nouveautés tant esthétique (même si Renault annonce peu de changement physique), que technologique et changement dans l’habitacle. Pour information, la grille tarifaire de la Nouvelle Clio V commencerait à partir de 15 000.

Toyota GR Supra

Ça y est ! Toyota la dévoile enfin après des mois et des mois de teaser. La nouvelle Toyota GR Supra à fait son apparition lors de la première mondiale le 14.01.2019 au North American International Auto Show de Détroit. 16 ans après la légende ayant fait ce nom, les 5 dernières années furent longues et pleines de surprises.

Toyota GR, ou Gazoo Racing, inscrit pour la première fois la création d’un modèle sport.  La nouvelle Toyota GR Supra a été conçue comme une sportive pure et dure, en rejetant tout compromis qui pourrait affecter les sensations de conduite. L’ingénieur en chef Tetsuya Tada a opté pour une configuration classique consistant à placer un six cylindres en ligne à l’avant transmettant sa puissance aux roues arrières, dans la lignée des précédentes générations de la Toyota Supra et du coupé sport 2000GT. Les amateurs de conduite se réjouiront d’un mélange palpitant de puissance, d’agilité et de précision.

Combiné à une boîte automatique 8 rapports, elle se distingue par des accélérations souples et puissantes ainsi qu’un couple élevé sur toute la plage de régime. TOYOTA GAZOO Racing a redoublé d’efforts sur la célèbre Nordschleife du Nürburgring pour optimiser la courbe de puissance de la nouvelle Supra.

Design & Sportivité

Le concept de design de la Toyota Supra a été présenté pour la première fois en 2014 à travers le concept FT-1 du studio CALTY à l’occasion du salon de l’automobile de Détroit. Nakamura a imaginé un véhicule au design moderne, tout en suscitant une certaine nostalgie de par ses proportions typiques des sportives d’antan. Il est à noter que l’empattement de la Supra est inférieur à celui du coupé GT86, mais que ses roues adoptent un diamètre supérieur.

Les projecteurs LED distinctifs ont été positionnés plus près du nez du véhicule, donnant un aspect plus massif et plus puissant aux ailes avant. De profil, le capot bas crée une ligne dynamique s’étirant du nez du véhicule jusqu’à l’arrière, tandis que le bord postérieur du capot et le spoiler arrière sont presque placés à la même hauteur et reliés par une ceinture de caisse basse. L’arrière est quant à lui doté d’un spoiler optimisant l’aérodynamisme, tandis que la forme trapézoïdale du bouclier arrière crée une impression de mouvement vers le bas ainsi qu’en direction des pneumatiques.

L’univers du pilote

Une fine planche de bord placée en position basse optimise la visibilité en permettant au conducteur de manier le véhicule aussi précisément que possible à grande vitesse. Leur positionnement et leur forme ont pu être calculés de manière optimale grâce à l’expérience de TOYOTA GAZOO Racing en course. L’affichage tête haute, les compteurs ainsi que les palettes de changement de rapport sont installés directement en face du conducteur, complétés par des commandes supplémentaires sur le volant à trois branches. Il comprend un tachymètre 3D et l’affichage du rapport engagé en son centre, un affichage numérique de la vitesse à gauche ainsi que les indications du système d’infodivertissement et de navigation à droite.

Le système multimédia peut être commandé via l’écran tactile ou au moyen d’une molette. Il peut également être agrandi au besoin en retirant la tablette, permettant ainsi d’y ranger un sac de golf ou les équipements nécessaires à une journée sur circuit. Sièges inspirés par le sport automobile Le design des sièges de la nouvelle Toyota GR Supra est inspiré par le sport automobile.

Motorisation

Le moteur est associé à une boîte automatique 8 rapports extrêmement rapide dont les rapports inférieurs sont courts. Le conducteur peut passer les rapports au moyen des palettes au volant et sélectionner le mode de conduite normal ou sport, selon ses préférences. Un système de départ arrêté permet des accélérations puissantes depuis l’arrêt en assurant un maximum de traction, avec à la clé un 0 à 100 km/h en seulement 4,3 secondes.

Toutes les Toyota GR Supra destinées au marché suisse sont équipées d’un différentiel actif faisant varier de 0 à 100% la distribution du couple entre les roues arrière, à l’accélération comme au freinage.

L’équilibre des performances

Les dimensions extérieures sont le premier élément à définir lorsque l’on conçoit un véhicule à partir d’une page blanche. La priorité numéro un ayant été accordée à la maniabilité et à l’agilité pour la Toyota GR Supra, ses dimensions extérieures ont été déterminées en conséquence. Le meilleur équilibre entre agilité et stabilité est atteint avec un rapport compris entre 1,5 et 1,6. Un «nombre d’or» a donc constitué le point de départ du travail de l’équipe de développement de la Toyota GR Supra.

Maniabilité hors pair grâce à un programme de développement intense Le programme de développement mené par TOYOTA GAZOO Racing a permis d’atteindre les objectifs ambitieux fixés en matière de dynamisme routier. L’objectif de répartition du poids a par exemple été obtenu grâce au moteur intégré le plus en arrière possible, ce qui a posé de nouveaux défis lors de la production. L’aluminium utilisé pour les bras de suspension et les paliers réduit le poids non suspendu de la voiture, améliorant ainsi son adhérence. La suspension arrière tire parti d’une conception toute aussi légère du sous-châssis rigide et du support qui le relie à la caisse, avec à la clé un guidage des roues extrêmement précis.

La Toyota GR Supra constitue le premier modèle produit par TOYOTA GAZOO Racing pour le marché mondial. Cette philosophie formulée par Kiichiro Toyoda, fondateur de Toyota Motor Corporation, est aujourd’hui perpétuée par Akio Toyoda, président de Toyota Motor Corporation, pour soutenir l’engagement de l’entreprise dans sa recherche d’excellence.

Toyota GR Supra édition A90

Recouverte d’un camouflage noir, rouge et blanc inspiré des couleurs de TOYOTA GAZOO Racing, elle symbolisait l’héritage du célèbre numéro de châssis A de la Supra avec une nouvelle référence A90. Le lancement de la nouvelle désignation de châssis est marqué par un modèle exclusif Toyota GR Supra A90 dont la production sera limitée à 90 exemplaires.

« Même si Toyota n’avait pas prévu de concevoir une nouvelle Supra, j’en avais envie au plus profond de moi comme ses innombrables fans aux quatre coins de la planète. » .

Bentley Continental GT Convertible

Bentley présente le tout nouveau Continental GT Convertible. Conçu et fabriqué à la main en Grande-Bretagne, ce dernier est un représentant de Bentley dans le monde entier. Bentley à toujours su comment créer les Grand Tourers les plus élégants au monde. La Continental GT Convertible est l’essence même de l’automobile de luxe.

Bentley Continental GT Convertible
Présentation de la nouvelle Bentley Continental GT Convertible

Une Continental demandée

« Nous construisons des Grand Tourers de luxe depuis la fondation de la société en 1919 et, à l’approche de notre centenaire, la Continental GT Convertible s’est intégrée dans une gamme très plébiscitée – sans doute le portefeuille de produits le plus solide et le plus technologiquement avancé au monde. »

Bentley Continental GT Convertible
Profitez de la nouvelle Bentley Continental GT Convertible, cheveux au vent

Caractéristiques de la Continental GT Convertible

Le toit convertible sur mesure peut être déployé ou rangé en seulement 19 secondes, et ce jusqu’à 30km/h. Un serre-nuque de conception nouvelle est parfaitement intégré aux sièges confortables et chauffants, optimisant ainsi l’efficacité et la circulation de l’air autour des appuie-tête à réglage électrique. 

Un puissant moteur Bentley W12 de 6,0 litres est couplé à une transmission à huit rapports à double embrayage. Un tableau de bord avancé entièrement numérique, axé sur le conducteur, et l’écran rotatif Bentley pour le conducteur, font partie de la suite des innovations. Ce dernier comporte un impressionnant écran tactile de 12,3 pouces logé dans une unité à trois côtés, qui s’articule autour du placage pur pour révéler un écran tactile ou trois cadrans analogiques élégants, offrant ainsi aux clients l’option d’une détoxification numérique à leur guise. Élégant, sophistiqué et raffiné, le tout nouveau Continental GT Convertible est le summum du Grand Tourisme de luxe à ciel ouvert.

Bentley Continental GT Convertible
Profitez de la nouvelle Bentley Continental GT Convertible, cheveux au vent

Quelques configurations de style

Sept couleurs de toit extérieures sont disponibles, y compris pour la première fois une interprétation contemporaine du tweed britannique traditionnel. Une combinaison entièrement nouvelle de matériaux isolants de toit et de mécanisme de commande, combinée à des améliorations du système d’étanchéité et des traitements acoustiques, a permis de créer un Grand Tourer convertible aussi silencieux que le coupé Continental GT de la génération précédente.

Bentley Continental GT Convertible
Une qualité de finitions digne de sa renommée

Une motorisation époustouflante

Avec une motorisation annoncée comme la plus avancée au monde, la nouvelle Bentley Continental GT Convertible est dotée du W12 de 6,0 litres. Une puissance proposant 635 ch et 900 Nm, une gestion électronique permet au moteur de calculer 300 millions de calcul à la seconde pour de meilleure performance motrice. Des performances qui affichent un 0 à 100km/h en 3,8 secondes et une vitesse maximale de 333km/h.

Bentley Continental GT Convertible
Profitez de la nouvelle Bentley Continental GT Convertible, cheveux au vent

Notre point de vue

Vous l’aurez compris, Bentley à rendu un convertible agréable, confortable tout en étant performant. Comparé à son modèle précédent, Bentley annonce une nette amélioration à son bord et en système de conduite. Nous essaierons de vous en dire plus une fois la commercialisation et les essais possible de cette GT.

Bentley Continental GT Convertible
Profitez de la nouvelle Bentley Continental GT Convertible, cheveux au vent

Audi E-Tron GT – Audi concurrence Tesla sur son terrain

Le salon de Los Angeles ne cesse de révéler des surprises. Audi, la marque aux 4 anneaux, à révéler son concept de l’Audi e-Tron GT. Cette GT concurrencerait directement la Tesla Model S. Oui, la E-Tron GT sera la première grande GT tout électrique d’Audi. Sur une base de Porsche Taycan, l’Audi E-tron GT annonce des performances séduisantes.

Etant donné qu’on ne peut parler de motorisation, l’Audi E-Tron développe une puissance électrique de 590ch. Dingue ! Surtout que tout, absolument tout est électrique. Le système phare d’Audi, le quattro , sera également présent avec ces 4 roues motrices. Le tout, propulse la E-Tron GT dans un 0 à 100km/h expédié en 3.5 sec seulement ! La vitesse maximale enregistrée serait autour de 240km/h, une vitesse incroyable pour cette GT alleletric.

Des performances incroyables, et une autonomie de 400kms pour profiter d’une expérience au volant de cette Audi E-Tron GT. Un système de boost charger est de plus disponible, afin de permettre une charge à 80%, soit 320kms, en seulement 20 minutes.

Un intérieur au design épuré, mais surtout équitable. Des matières recyclées ou synthétiques sont utilisées pour presque tous les éléments de cet intérieur sobre mais très plaisant. Le lancement commercial commence dès 2020, pour voir les premiers modèles apparaîtront en 2021. Une attente plus que longue pour un modèle attendu.

 

 

New Porsche 911 (992)

Ça y est ! Après quelques fuites et diverses apparitions sur les réseaux sociaux, comme sur la photo de Marc Webber, la voici enfin dévoilée au salon de Los Angeles.

Même si cela n’a pas l’air, la Porsche 911 (992) change complètement de look ! En effet, on peut noter une nette différence physique de la face avant, grâce à son capot plus travaillé, mais également à l’arrière avec les énormes sorties d’échappements, ainsi que du phare arrière traversant toute la largeur. Ce trait lui donne un certain look futuriste, et nous, chez LuxurySportCars, on adore.

D’un point de vue motorisation, Porsche à énormément retravaillé la puissance moteur grâce à la nouvelle génération du moteur turbocompressé. Ajouter à ça la nouvelle transmission à double embrayage 8 vitesses, et vous obtenez un 0 à 100km/h abattu en seulement 3.7sec pour la version Porsche Carrera 4S. Porsche intègre désormais une assistante à la conduite dite “Porsche Wet” afin de permettre la conduite sur route mouillée en tout sécurité (si ça ne rappelle pas une commande d’une italienne ça…). De plus, des options améliorant la sécurité comme le Night Vision Assist, ou un intérieur retravaillé avec un écran de 10.9 pouces feront désormais partis de cette nouvelle Porsche 911 (992).

Pour ce qui est du prix, il faudra débourser près de 122.455€ pour la version Porsche Carrera S hors options, et aux alentours de 130.175€ pour la version Porsche Carrera 4S. Vous pouvez dès à présent configurer votre nouvelle Porsche 911 (992) sur le configurateur de la marque allemande.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Faites le nous savoir en commentaire ou sur Instagram

Volvo XC90, le SUV familial de luxe

Vous l’aurez compris, je suis un grand fan des modèles Volvo. Peu importe le style (Volvo break ou Volvo SUV), tous leurs modèles sont de bons compromis qualité / prix. Et cette fois, je vais tomber encore plus sous le charme de cette marque suédoise, grâce à mon essai du Volvo XC90 D5 Inscription.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Un roadtrip à bord du nouveau vaisseau 7 places de la marque suédoise, le Volvo XC90

Un SUV de luxe de taille

Au départ, je me suis dit que ce ne serait pas raisonnable. Mais finalement … ça y est ! Je prends possession du Volvo XC90. Ce dernier, doté d’une motorisation D5 AWD, développant pas moins de 235ch, et composé d’une boite automatique, dégage énormément de prestance.

D’un point de vue esthétique, le Volvo XC90 s’impose par sa taille, qui est de 4.95m de long, de 2.01m de large, et haut de plus d’1.78m. Ce gabarit met en avant une imposante calandre argentée, qui se marie parfaitement au look global du XC90, surtout depuis la renaissance “design” réalisée depuis le nouveau XC60.

A côté de son petit frère, le Volvo XC60, le Volvo XC90 Inscription Luxe se démarque nettement. Physiquement plus gros et plus impressionnant, avec la possibilité d’avoir 7 places à bord.

Contrairement au Volvo XC60, qui lui est plus épuré, plus bas, avec un aspect de sportivité grâce au nouveau design et nouvelles lignes très franches.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Un intérieur élégant en cuir nappa beige, avec un système de son Bang&Olufsen.

Volvo XC90 Inscription, la configuration parfaite

En plus d’être imposant, le Volvo XC90, dont nous prenons possession, est livré dans une configuration parfaite.

Avec sa couleur Bleu Magique Métallisé, ses jantes en 21’’, son intérieur Cuir Nappa beige et ses sièges perforés et ventilés, la configuration de ce dernier est pour moi un grand coup de cœur.

Et je ne parle vous parle pas d’un coup de coeur visuel/physique. Non.

Les options de ce Volvo XC90 sont justes incroyables, autant pour la sécurité à bord, qu’en avancée technologique.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
L’écran tactile central permet de gérer toutes les options disponibles à bord.

Volvo XC90 D5, un diesel étonnant

Au premier abord, on pourrait penser qu’un manque de puissance se ferait sentir avec un XC90 d’environ 2100kg. Mais pas du tout.

Une motorisation équilibrée, agréable et vive quand il s’agit de faire un dépassement. Malgré ces 2.1 tonnes, et son look tracé mais sage, le Volvo XC90 annonce un 0 à 100km/h en 7.8 secondes.

Une performance plus qu’appréciée pour une motorisation diesel D5 avec boite automatique 8 rapports AWD.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Même en milieu urbain, le Volvo XC90 se faufile facilement et ne laisse pas indifférent.

A bord d’un salon roulant dans le nouveau Volvo XC90

A l’intérieur, c’est autre chose. Même si les intérieurs Volvo se ressemblent à quelques détails près, monter à bord de ce Volvo XC90 Inscription Luxe 7 places est impressionnant.

Une impression nette impression de grandeur. Avec un toit ouvrant panoramique présent sur la quasi-totalité de ce SUV, il y a comme un sentiment d’être dans une limousine.

Il ne me restait plus qu’à sortir une casquette de chauffeur et de proposer mes services à 6 personnes potentielles.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Le toit ouvrant permet d’éclaircir cet intérieur luxueux et confortable, sur tout son long.

Volvo XC90, d’une facilité déconcertant

Il ne me faudra que quelques minutes pour m’adapter au gabarit de 4.95m de long et 2.01m de large.

Une maniabilité en milieu urbain plus qu’incroyable. Malgré sa taille, le XC90 se faufile aisément grâce à une direction souple et précise.

Sa taille ne gêne pas, à quelques détails près. Sur tous parking, ou 80% d’entre eux, le Volvo XC90 dépassera légèrement sur l’ensemble de la place de parking. Et ne parlons pas d’un stationnement dans une petite rue ou celui-ci dépassera également en largeur.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Prenons un peu de hauteur pour admirer l’environnement de notre essai grâce à notre drône DJI Mavic Pro.

Début du roadtrip à bord du Volvo XC90

Nous sommes 6, donc 6 bagages. Comment allons-nous faire avec 6 bagages, 2 boites de drones, 1 gros sac d’appareil photo / multimédia, des valises, …

Beaucoup de suspens concernant le chargement des bagages avant le départ. Surprise ! Tout est rentré, et ce en ayant 6 sièges occupés et aucun sac sur les genoux !

En position 2+2+2, les places arrières offrent un confort moelleux, tout comme les 2 vraies places supplémentaires dans le coffre qui dépannent pour des trajets de 2/3h (légèrement moins de place pour les jambes).

Le coffre, malgré les 2 places supplémentaires déployées, nous réserve la bonne surprise d’une contenance plus que remarquable !

C’est donc sur une note plutôt positive que nous commençons à prendre la route en direction de Lyon.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD-2
Dernière photo à Paris face à la tour Eiffel avant notre roadtrip vers Lyon

Le Volvo XC90 et son attirail technologique

Sur l’autoroute, la fluidité de la conduite est presque perturbante. Ce SUV se conduit si paisiblement qu’il n’y a presque plus besoin d’être au volant pour profiter d’un long trajet, sans en souffrir.

Avec de nombreuses options qui reviennent souvent sur les véhicules que nous avons essayé chez Volvo, comme le franchissement de ligne, détection d’angle mort, … ce Volvo XC90 est doté d’options en grande quantité.

Affichage tête haute, sièges avants massant/ventilés/chauffants, assistance d’aide à la conduite, ou encore les caméras surround view, facilitait le stationnement de cette limousine.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Les places arrières du Volvo XC90 concurrencent parfaitement les autres SUV du marché

La gamme Volvo Inscription Luxe est inégalée

L’ambiance à bord est luxueuse et se qualifie d’expérience. Le Pack premium, composé de l’option Bowers & Wilkins, nous transporte directement à l’Opéra, grâce à une qualité de son incroyable.

Après 500 kms, en étant conducteur mais également passager, je ne peux que valider la vie à bord de ce nouveau Volvo XC90. Tout est fait afin que chaque personne à bord se sente le mieux possible.

Sièges larges et confortables, les deux places supplémentaires dans le coffres sont de vrais sièges (contrairement à d’autres constructeurs), les finitions sont dignes des plus grandes marques de luxe, et la place n’est pas ce qu’il manque à bord.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
Arrivé dans le Jura, l’environnement est idéal et adéquat pour tester les capacités de ce Volvo.

La motorisation D5, diesel caractériel

En plus d’une longue utilisation sur autoroute, nous avons utilisé ce Volvo XC90 sur de petites routes de montagne, le tout en cherchant de beaux endroits pour photographier ce Volvo XC90 D5 Inscription Luxe.

Malgré une puissance de 235ch, le couple et le caractère joueur du XC90 s’expriment sur ces routes sinueuses. Seul regret, un son moteur peu présent, dû aux 4 cylindres et à une bonne insonorisation.

Malgré un poids bien présent dans les petits virages à vitesse moyenne, la tenue de route est plus que surprenante.

La suspension pneumatique et le châssis actif Four-C jouent sur la conduite et sur le comportement de ce SUV.

Le confort et le plaisir de conduire dans cet environnement nous montre une route nouvelle, avec ces paysages et ces couleurs automnales.

Volvo XC90 Inscription D5 AWD
C’est aux abords du Lac Genin, dans l’Ain, que nous avons essayé ce SUV

Bilan à bord du Volvo XC90

Après avoir roulé plus de 1500km à son bord, le Volvo XC90 m’a convaincu, ainsi que mes accompagnants.

Plaisant à conduire, confortable en passager, celui-ci se transforme en salon roulant avec des sièges confortables, une motorisation sans à-coups, et un grand nombre d’options pratiques et indispensables pour un SUV haut de gamme.

Malgré un réservoir de 71L, nous n’avons consommé en moyenne « que » 10.2L/100km, ce qui nous semble raisonnable comparé à d’autres essais SUV comme le Seat Ateca.

Le Volvo XC90, dans cette configuration parfaite à mes yeux, en gamme Inscription Luxe, se positionne à un prix démarrant à 71150€. Equipé des options indispensables, libre à vous de compléter par des options telles que le surround view (caméra 360°) ou encore les suspensions pneumatiques selon votre usage.

Posted in SUV

Bugatti Divo – Mondial de l’Automobile de Paris

Présentée il y a quelques semaines lors du concours d’élégance de Pebble Beach, la Bugatti Divo à également fait acte de présence lors du Mondial de l’Automobile de Paris.

Désignée comme nouveau modèle, cette Bugatti Divo reprend toutes les caractéristiques de la Bugatti Chiron. Toutes, à quelques détails prêts. En effet, les différences sont déjà physiques. Avec cette nouvelle carrosserie, toujours en carbone, la Bugatti Divo se différencie avec un look agressif et un aérodynamisme travaillé pour la course. En plus d’améliorer l’écoulement de l’air et son appui aérodynamique, la Bugatti Divo est plus légère de 35kg par rapport à la Bugatti Chiron.

Nous n’allons pas vous mentir, voir cette Bugatti Divo lors du mondial fut pour nous une grande surprise ! Surtout que sa “sœur”, la Bugatti Chiron Skyview, se trouvait juste derrière. Continue reading

Lamborghini Paris – Mondial de l’auto Paris 2018

Lamborghini Paris, le groupe Schumacher en délire !

Lamborghini, présent durant ce Mondial de L’automobile 2018 à Paris Expo, nous à fait le plaisir de nous présenter 4 magnifiques modèles.

En effet, le groupe Volkswagen n’étant pas la, les groupes indépendants comme le Groupe Schumacher se font un malin plaisir à venir comme représentant !

Quels modèles de Lamborghini ?

Pas n’importe lesquels. Lamborghini Huracán Performante Coupé, Lamborghini Huracán Performante Spyder ainsi que le Lamborghini Urus.

Mais, tu n’avais pas dit 4 véhicules présents ? Si, tout à fait !

Lamborghini Huracan à Paris

Lamborghini Paris nous à offert le privilège de découvrir peu de temps après la présentation officielle mondiale, la Lamborghini Aventador SVJ.

Un stand haut en couleurs, comme avec ce Blu Aegeus (bleu mat), ou encore le fameux jaune Giallo Auge.

Lamborghini Aventador SVJ

Grâce à cette présentation, Lamborghini Paris frappe un grand coup dans cet espace réservé aux marques de prestige.

Situé face à Ferrari, Lamborghini conquit un grand nombre de passionnés automobile avec ces modèles colorés, et cette première européenne / mondiale.

Merci au Groupe Schumacher, et Lamborghini pour leur accueil !

Ces articles pourraient vous intéressés :

Ferrari Monza SP1 et SP2, série spéciale “Icona”

Lundi 17 et Mardi 18 Septembre, Ferrari dévoile à seulement quelques jours du Mondial de l’automobile de Paris, deux modèles iconiques à la marque et son histoire. C’est à Maranello que Ferrari a dévoilé deux modèles destinés à des clients privilégiés et déjà propriétaires de modèles emblématiques de la marque. Voici, la Ferrari Monza SP1 et SP2.

Inspirées des années glorieuses de la marque italiennes, les Ferrari Monza SP1 et la SP2 sont ainsi développées à travers l’image de modèles connus pour leurs performances dans les années ’50. 166MM, 750 Monza ou encore 860 Monza, ces dernières ont un passé marqué par de nombreuses victoires durant les courses des années ’50, et Ferrari a souhaité rendre un hommage en redorant ces modèles historiques.

La Ferrari Monza SP1, reprenant les caractéristiques des icônes des années ’50, sera une variante du modèle présenté ces derniers jour par la marque, uniquement disponible en monoplace. Cette dernière pourra ainsi être configurée comme bon souhaite le propriétaire, grâce au département de personnalisation Tailor Made by Ferrari. Pour la Ferrari Monza SP2, la différence est visible. En effet ,cette dernière pourra accueillir un copilote et ainsi lui faire profiter des performances annoncées.

Comme vous le savez, les sensations au volant d’une Ferrari sont toujours distinguées de succès. Cependant, Ferrari, pour ces modèles Ferrari Monza SP1 et SP2, explique vouloir faire revivre des qualités de conduites digne des modèles d’en-temps, tout en offrant une sécurité et une technologie à la hauteur de la qualité de ces sportives. Ferrari annonce un plaisir avec un maximum de ressenti vintage au volant de ces Ferrari Monza SP1 et SP2.

 

En plus du visuel, Ferrari à beaucoup travaillé sur le design de ces modèles rendant hommage à une certaine gamme de voitures emblématiques. Dessinés par une simple ligne de coup de crayon, chaque détail aura son importance. Une structure entièrement en carbone, ainsi que les petites portes s’ouvrant vers le haut, jouent en faveur de ces icônes. Grâce à ces détails et au travail effectué pour le développement de ces Monza Icona, ces dernières annoncent un poids de 1500kg pour la Ferrari Monza SP1, et 1520kg pour la Ferrari Monza SP2. De quoi profiter du rapport poids puissance.

En plus de la qualité des finitions et de fabrication, Ferrari a pensé à tous les détails pouvant freiner l’achat ou la simple critique de leurs nouveaux modèles “Icona”. En effet, la marque a développé un bouclier virtuel contre le vent (pour un plus grand plaisir de conduite. Ce dernier, caché derrière un carénage du tableau de bord, réalisera une déviation des flux dynamiques (air) afin que cela n’atteigne pas le conducteur. Un progrès technologique révolutionnaire ! Cependant, Ferrari à tout de même pensé aux clients souhaitant allier les nouvelles Ferrari Monza SP1 et SP2, avec l’aspect vintage des ces modèles, en développant une ligne de prêt-à-porter et accessoires adaptés aux années ’50.

Ferrari annonce un moteur V12 de plus de 810ch, et est le plus gros moteur atmosphérique jamais construit et produit par la marque. Ce moteur peut donc vous faire décoller grâce à ses 719nm, et abattre un 0 à 100km/h en 2.9sec seulement ! Seul frein aujourd’hui pour ce missile sol-sol, son prix ! En effet, on parle d’un budget de 1 300 000€ à 2 000 000€ !

Et vous, vous laisseriez-vous tenter ?

Jeep Grand Cherokee, entre luxe et sportivité

Partagé entre le côté limousine et sportif ? J’ai testé pour vous les deux versions grâce au nouveau Jeep Grand Cherokee.

C’est à travers l’Ile de Noirmoutier que nous allons vous faire partager notre expérience du grand luxe grâce au JEEP Grand Cherokee Summit Signature en version 2017, et du côté ultra sport du nouveau Grand Cherokee SRT V8 avec une 0 à 100 km/h en seulement 5 secondes. Êtes-vous prêt ?

Massif ce Jeep Grand Cherokee propose deux philosophies de conduite. D’une part l’extrême avec la version SRT8, et l’autre face plus confortable. Ce SUV de luxe ne renie en rien ses gênes de franchiseur !

Rappel historique

Depuis 1941, JEEP ne cesse de surprendre et d’innover dans le monde du 4×4 et du SUV. Et, depuis l’après-guerre, je peux vous confirmer sans surprise que Jeep, en plus de faire du 4×4 pour les puristes et continuer sa tradition, à développer sa gamme avec l’arrivée du cherokee et grand cherokee, et upgrader la qualité des prestations de ses versions. Et voici comment …

Make your choice

Île de Noirmoutier, c’est dans un parking proche de la gare que nous pouvons apercevoir au loin deux types de gammes : la limousine, édition Grand Cherokee Summit Signature, ou encore la très énervée et plus connue, la version SRT pour les conducteurs un peu pressés. Entre 250 ch et 468 ch, du blanc au rouge/bordeaux, je ne sais pas avec laquelle commencer mon weekend sur cette ile.

Vous avez dit limousine ?

Jeep Grand Cherokee Summit Signature, comment dire, c’est le haut de gamme du plus gros SUV JEEP. Chêne noir vernis, cuir Laguna perforé effet matelassé, toit ouvrant panoramique, écran LCD à l’arrière, … Bref, tout y est pour concurrencer non pas le Volkswagen Touareg, mais le SUV anglais, le fameux Range Rover HSE (qui est sans le rappeler la marque la plus luxueuse en termes de confort en 4×4/SUV). Tout a été créé et pensé pour le confort, autant grâce aux fauteuils que par la suspension très efficace qui fera de votre voyage de 8h un réel plaisir.

Des options ? Eh non !

Vous l’aurez compris, j’ai été conquis par cette édition Summit Signature du JEEP Grand Cherokee. A travers ces paysages et ce beau temps, conduire ce SUV est un régal ! Avec toutes les assistances, les suspensions, les sièges massant/chauffants/ventilés, et autres options qui permettent une gestion de la sécurité, notamment avec l’avertisseur de franchissement de ligne blanche et de déviation, le régulateur de vitesse auto-adaptatif, et bien d’autres qui améliore la ligne et le confort de ce SUV, vous allez pouvoir manger du kilomètre sans le sentir.

 

Une motorisation surprenante

Rouler, encore et toujours, et sur des routes toutes différentes les unes des autres. Le moteur diesel 3.0l V6 Multijet 250ch ne se laisse pas abattre. Très polyvalent et surtout économique, ce dernier à su se montrer persuasif comparé aux autres modèles essayés, malgré le manque de chevaux pour la comparaison. L’utilisation n’est pas la même, mais malgré son poids de 2.4 tonnes, les reprises gérées par la boite de vitesse automatique 8 rapports se fait sans quiétude et cette dernière est même plus impressionnante en gestion que celle du modèle agressif.

Un détail m’a surpris, autant par l’option elle-même que par la qualité de la gestion électronique de ce SUV, arrivé à une certaine vitesse, un mode automatique se règle au niveau des suspensions. Ou je veux en venir ? Dépasser une certaine vitesse, les suspensions se règlent automatiquement de façon à améliorer l’aérodynamisme et donc réduire la consommation d’essence.

Cet intérieur de qualité

En plus de l’apprécier et de prendre plaisir à conduire cette merveille (et de jouer avec les options disponibles de base dans l’édition Summit signature), je me permets un instant détente à l’arrière, en mode voiturier et donc de regarder plus en détail la qualité des cuirs, des bois, et également du système audio Harman Kardon High Performance, qui, durant ce weekend, à fortement animé notre périple. 19 haut-parleurs, de quoi décoiffer n’importe quelle dame en augmentant le volume, on pourrait se croire directement dans une salle de concert ou placé au premier rang à l’opéra tellement la qualité du son en est incroyable. Pour allier à cela, l’intérieur est insonorisé et permet donc d’apprécier au maximum la qualité des haut-parleurs.

Malheureusement, toutes bonnes choses ont une fin, mais celle-ci me brise le cœur. Oui, je dois rendre les clés de cette perfection. Complètement sous le charme ? Oui, et pourtant ce n’est qu’un diesel. Mais celui-ci n’est pas comme les autres. La qualité de vie à bord est un luxe, tout est fait pour rouler longtemps sans s’en apercevoir, et ce grâce aux options, aux sièges et à cet habitacle plus que confortable et agréable, et par ce châssis et ces suspensions remarquables.

 

JEEP Grand Cherokee Summit Signature en quelques chiffres :

  • Moteur 3,0 l V6 CRD MultiJet 250 ch BVA8
  • Consommation : de 6.4l à 8.3l/100km
  • Réservoir de 93.5l
  • Une autonomie donnée à plus de 1330kms
  • Vitesse maximale : 202km/h
  • 0 à 100km/h en 8.2secondes
  • Poids : 2403kgs
  • Dimensions : 4821x1943x1802 (Long x Larg x Haut)
  • Coffre : 457l / 916l (si siège arrière rabattus)

Prix : 76400€

 

Un réveil ravageur

Le matin, c’est dur. Et malgré cette bonne nuit à rêver du JEEP Summit Signature, je ne me remets pas de mes émotions. Petit déjeuner, quelques brioches, et c’est reparti pour essayer le nouveau Grand Cherokee SRT8. Quelques jours seulement après l’annonce du prochain Grand Cherokee Trackhawk, c’est avec son petit frère, rouge de colère, que je vais rouler en ce jour ensoleillé.

Premier abord

A première vue, ce n’est qu’un JEEP Grand Cherokee Summit Signature un peu sur-vitaminé. Mais pas que ! En plus de son restylage 2017, ce dernier se voit plus agressif grâce à ces ouïes sur le capot pour permettre de refroidir l’énorme moteur caché sous le capot. En continuant le tour du propriétaire, on peut également remarquer une caractéristique et option de la gamme SRT, les finitions black gloss, avec notamment la calandre en noir ainsi que les jantes et le diffuseur arrière avec ses deux grosses sorties d’échappements. Passer du luxe à la provocation est souvent choquante, or, à ce moment précis, je ne trouve pas assez violente la provocation faite par ce restylage du nouveau SRT8.

 

Le luxe sportif

Comme dit précédemment, passer du grand luxe à un SUV de très bonne gamme mais qui ne garde pas l’empreinte haut de gamme peut-être décevant. Cependant, en rentrant dans l’habitacle, on peut tout de même apercevoir des finitions de très bonnes qualités, les mêmes instruments que dans le JEEP Summit Signature, mais des aspects moins luxe et plus ferme dans ce nouveau JEEP SRT. Mais, l’ensemble est très correct. Cuir, écran gps, finition en carbone dans tout l’habitacle ce qui renforce l’esprit sportif, et surtout le bouton que nous aimons tous, le fameux « Engine Start ».

Le réveil du tigre

En appuyant sur ce bouton, un fauve rugit. Et ce son … ! Cela me fait oublier la difficile rupture du Summit sur le moment, et me fait profiter du merveilleux son du V8 HEMI de 468 ch connu dans le monde de l’automobile. Petites routes de campagnes, au lever du jour. A travers ces champs remplis de vache, le son du V8 ampli l’habitacle et contrairement au Summit signature, la radio n’est ici pas nécessaire grâce à cette mélodie de radio V8. Un son imprégner dans l’habitacle grâce à une caisse de résonance qui envoi directement le son du moteur à travers le système audio ainsi que par le coffre.

 

Plaisir de puissance

En plus d’avoir le son du moteur, et de se sentir pilote grâce aux touches de carbone un peu partout dans l’habitacle, nous pouvons encore plus en profiter grâce au bouton SRT, qui va modifier les suspensions et réduire le passage des rapports de vitesse. Le JEEP Grand Cherokee SRT nous laisse vibrer autant que le pied peut écraser l’accélérateur et voir défiler sur le compteur de vitesse le nombre de points que l’on pourrait perdre en cas de contrôle. Avec un 0 à 100km/h abattu en 5 secondes, JEEP nous a offert ici un massacreur de bitume (et d’essence avec une consommation impressionnante) qui ne procure que plaisir et sensation. Peu importe les routes qu’il dévore, ce SRT de 6.4l HEMI ne montre jamais de faiblesse, et en plus d’être puissant, ce montre démonstratif lors d’un gros freinage grâce à ses freins de la fameuse marque brembo.

Quelques centaines de kilomètres à son bord, son look sportif et son habitacle trop simpliste vont tout de même me manquer. Cette puissance allier a un look surprenant et peu discret est tout de même une combinaison parfaite pour les personnes voulant montrer physiquement la puissance présente sous le capot. Le son de ce V8 est d’autant plus distrayant mais reste tout de même un peu comme le look, trop sage pour la qualité vendue par la marque. Cependant, nous pouvons noter que le rapport qualité prix de ce JEEP Grand Cherokee SRT est correct en regardant attentivement le marché du SUV aux moteurs V8 et look sportif.

 

JEEP Grand Cherokee SRT 8 en quelques chiffres :

  • Moteur 6.4 V8 HEMI468ch BVA8
  • Consommation : de 11.2l à 26l/100km
  • Réservoir de 93.5l
  • Une autonomie donnée à plus de 690kms
  • Vitesse maximale : 257km/h
  • 0 à 100km/h en 5.0secondes
  • Poids : 2418kgs
  • Dimensions : 4846x1954x1749 (Long x Larg x Haut)
  • Coffre : 457l / 916l (si siège arrière rabattus)
  • Prix : 84700€

 

Tout à une fin…

Malheureusement ce weekend touche à sa fin. Et, après avoir vécu rapidement avec le SRT mais sereinement et agréablement avec le Summit Signature, je peux vous dire que, pour comparer ses deux modèles qui n’ont pourtant aucunes caractéristiques communes, mon choix se porterait vers le JEEP Grand Cherokee Summit. Le fait que le Grand Cherokee SRT soit excessif gâche un peu le plaisir de conduite et le confort à bord n’y est pas désagréable mais ne convient pas pour un usage quotidien. De plus, ce dernier étant 8600€ plus cher que le Summit Signature, ajoutez à cela le surplus du coût d’essence et vous pourrez non pas prendre une motorisation diesel mais la version 352ch V8 5.7l Summit Signature sans rien dépenser de plus. Alors, faites votre choix, le confort et plaisir de conduite, ou le côté sport et agressif ? A vous de faire vos propres choix … !

Posted in SUV

Nissan 370Z, sobre mais puissante

Essai Nissan 370Z, plaisir en toute discrétion !

Road trip de 1500 kilomètres, et direction le Mans et Magny Cours pour divers événements. A bord de ce vaisseau jaune, je reste conquis par l’esprit joueur de cette Nissan 370Z, grâce à ses 328ch et son 0 à 100km/h en 5.3 secondes. Confortable, et petite sportive, j’ai en plus été conquis par son physique et la couleur de la livrée. Remplaçante de la 350z, la Nissan 370z dans cette livrée “jaune poussin” est loin de passer inaperçue. Ambiance Fast and Furious garantie, un look inimitable, une sonorité du V6 atmo et l’esprit sportif lui vont bien. Le prix compétitif (hors malus) viendra gommer quelques défauts notamment sur les finitions intérieures.

Vous avez dit Jaune ?

En allant réceptionner le véhicule, je n’attendais qu’une chose, passer un weekend avec l’équipe complète de Cars Passion et de pouvoir prendre le volant de cette Nissan 370Z. En arrivant sur le parking, je la vois, et de loin. Ce jaune est pour moi, et par ce beau temps, juste magnifique. Il faut juste aimer les couleurs mais pour une mini sportive, il lui va à ravir. Petite présentation rapide de l’habitacle qui va me servir de pièce de vie pour mon road trip durant près de 7 jours, et c’est parti.

Une Z mythique et stylistique

Tout le monde connait forcément, ou à forcément vu une Nissan 350 Z ou 370 Z dans sa vie. Les anciennes générations ont également connu pour la plupart Need For Speed ou la Nissan 350Z pouvait être tunée, ou autre modification qui faisait d’elle une voiture de rêve de gosse. Aujourd’hui, l’esprit de la 350Z reste et demeure malgré ce restylage pour rendre plus au goût du jour cette 370Z. Phare en virgule, deux grosses sorties d’échappement, kit large, … tout pour plaire au fan de voitures japonaises et de la Nissan 350Z.

Plus en détail

La Nissan 370Z est plus finie que sa petite sœur la 350Z. De meilleures finitions au niveau de l’habitacle, notamment grâce à l’apparition de plastiques de meilleure qualité. Le cuir alcantara est également très apprécié car beaucoup plus noble et sympathique. Seul petit bémol, on notera que le travail sur le levier de la boite automatique ressemble un peu trop à celui d’une voiture de marque française d’il y a plus de 10 ans, et l’ergonomie au niveau du menu de contrôle (avec autonomie, l/100km, …) se trouve sur un petit écran à côté du compte tours, et deux boutons en plastique grossier pour changer de menu. Ce menu aurait pu être intégré dans l’écran de 10 cm beaucoup plus agréable à manipuler même si ce dernier date d’un ancien modèle de chez Infinity. Au niveau esthétique, le kit large la rend agressive et sportive à la fois, ces jantes de 19 pouces dans cette livrée sont impressionnantes, et le pare-chocs arrière avec ses deux sorties d’échappements montre également le côté sport de la voiture. Malgré les quelques petits défauts de l’habitacle, c’est une Z, et on prend toujours beaucoup de plaisir à la conduire.

Un V6 de 3.7l

Par rapport à sa petite sœur, la Nissan 370Z est joueuse et montre qu’elle en a sous le capot. Avec ses 328ch, et son 0 à 100km/h engloutit en à peine 5.3 secondes, la japonaise montre les cornes quand il faut et demande donc beaucoup de sagesse en pilotage et manière de conduire. De ce fait, la Nissan nous donne donc un rapport poids / puissance de 4.52 kg/ch ce qui la positionne en concurrence directe avec les petites de la marque allemande Porsche.

Toutefois, le son n’est pas extravagant comme on le souhaiterait. A l’arrêt, et pour voir le bruit de ce V6, nous restons déçus du bruit timide et sans caractère de cette Nissan 370Z. Pourtant, sur la route et entre 4000 et 7500 t/min, le bruit dans l’habitacle est très agréable mais, voulant faire trop de bruit, c’est un risque pour le permis car, l’aiguille indiquant la vitesse monte, et monte encore à ne plus s’arrêter, même si cette dernier est limitée à 250km/h.

Pour vous donner un ordre d’idée, durant mon roadtrip, et les quelques centaines de litres que la 370Z a pu boire, ma consommation moyenne a été de 12 litres de par mon trajet principalement réalisé sur autoroute. Sinon, avec un peu d’esprit joueur et de ville, nous nous rapprochons plus des 14.5/15 litres de consommation moyenne.

Bilan

Au cours de mon road trip au volant de la Nissan 370Z, j’ai pu apprécier, ou pas, certaines choses. En plus d’avoir aimé la vie à bord et donc de la qualité de l’habitacle, j’ai également apprécié le look et l’esthétique de cette 370Z jaune. Les quelques équipements et options sur la configuration de ma 370Z ont apporté un plus. Mais, le pommeau du levier de vitesse est venu entaché le renouveau de l’habitacle plus moderne, ainsi que le petit écran des informations de conduites (l/100, autonomie, …) qui aurait dû être intégrer directement dans l’écran servant de panneau de contrôle et GPS. La Nissan 370Z est une très bonne petite sportive, et peut rivaliser la tête haute avec les autres sportives de son segment, grâce à son prix attractif et de ses options ainsi que ses motorisations.

Performances moteur, fiche technique Nissan 370z

  • Moteur 6 cylindres en V
  • 3.7L V6 ,328 ch à 7500tr/min
  • Couple de 363 nm
  • 0 à 100km/h en 5.3secondes
  • Vitesse Max : 250 km/h
  • Boite automatique 7 rapports
  • Ecran tactile de 7 ‘’
  • Système audio Bose
  • Longueur de 4250mm et largeur 1845
  • Coffre de 235 litres
  • Réservoir de 72 litres
  • Consommation moyenne de 12.5l/100km durant le test (extra-urbain)
  • A partir de 32 900€

 

Volvo XC60, le plaisir de conduire

Le Volvo XC60 est à la marque ce que la 911 est à Porsche, un modèle devenu pilier pour la marque. Oui, ce modèle est l’emblème de la firme suédoise avec plus d’un million de véhicules vendus et en circulation depuis son lancement en 2007. Il a su toucher toutes les générations et en a fait rêver plus d’un avec un look très scandinave, mais surtout des avancées technologiques en terme de sécurité et de confort surpassant les standards de ses concurrents allemands.

Il aura fallu près de 10 ans pour que Volvo se décide de renouveler le design de toutes sa flotte, en commençant par le patriarche, le Volvo XC90 qui s’est révélé être un franc succès avec d’incroyables résultats les mois suivants sa commercialisation. C’est maintenant au tour du Volvo XC60 de se renouveler et faire parler de lui. 

Premières impressions

Il y a dix ans, nous avons tous croisé par hasard un SUV Volvo, et nous nous sommes tous dit : « quelle allure ! ». En voyant ce nouveau XC60, je me dis que l’ancien prends tout de suite de l’âge, sans forcément perdre de son charme. Au programme : des feux re-dessinés et inspirés du XC90, avec des leds en formes de T (référence à Thor, légende des pays scandinaves), et qui va s’étendre prochainement à la gamme 40 également (la 90 et la 60 étant déjà passées au nouveau design), des traits plus tendus qui donnent plus de prestance à sa silhouette par rapport à l’ancien XC60, et un intérieur beaucoup plus luxueux que le précédent.

A bord du Volvo XC60

En plus d’un extérieur plus que plaisant, c’est à l’intérieur que l’on peut remarquer l’énorme bon en avant effectué par la marque suédoise, qui a su créer un nouvel univers à bord et se différencier sur le marché du SUV haut-de-gamme. Très scandinave (normal me direz-vous), Volvo met le niveau très haut avec des matériaux nobles (bois, noir laqué, alu…) et du cuir dans tous les recoins de cet habitacle. Tout est fait dans le luxe et la simplicité, rien à redire sur les finitions. Peu de boutons apparents, une ergonomie exemplaire, rien ne vient faire tâche dans cet habitacle agréable à regarder. Tout se fait à partir de l’écran géant de la console centrale (allant de 9 à 12,3 pouces), de la navigation aux réglages des suspensions en passant par le choix de la ventilation et du chauffage des sièges.

Mise en place

Je m’installe, regarde un peu les quelques détails qui comptent pour moi, et je découvre ce compteur digital. Très simple, il me rappelle celui des dernières générations de marques allemandes (et c’est quelque chose de simple que j’apprécie). En plus de cette instrumentation, le démarrage ne se fait pas à l’aide d’une clé, mais du petit bouton entouré d’aluminium très luxe qu’il faut tourner pour allumer le moteur. Quelques touches prouvent la valeur et la qualité de cet intérieur : chaque aération est en aluminium, ou encore le système-audio, qui n’est autre qu’un système Bowers & Wilkins avec 18 enceintes réparties partout dans l’habitacle, ce qui permet d’avoir son propre opéra privé à bord.

Technologie confortable

La gamme Sensus de Volvo compte parmi les meilleurs avancées technologiques au niveau des constructeurs mondiaux. Tous les modèles sont dotés de ces services, qui vous permettent de réserver et de payer un parking à destination avec Park&Pay, d’utiliser Yelp pour trouver un magasin ou un restaurant, Glympse pour localiser sa famille ou ses amis, et même Send To Car, qui est une application qui permet d’envoyer une destination à votre XC60 depuis votre smartphone. CarPlay et Android Auto sont bien évidemment de la partie et extrêmement agréable à utiliser sur cette grande dalle verticale.

En plus des divertissements technologiques, le XC60 démontre encore l’attachement du constructeurs quant à la sécurité active. Volvo propose un panel impressionnant de systèmes d’aides à la conduite, comme le IntelliSafe Assist qui est la combinaison d’un régulateur de vitesse adaptatif et du dispositif Pilot Assistpour donner naissance au pilotage autonome, ou encore IntelliSafe Surround, qui, à l’aide des caméras et des radars de dernière technologie, surveillent l’environnement de la voiture pour anticiper et freiner à notre place ou éviter un obstacle par exemple.

Volvo s’est toujours différenciée de ses concurrents allemands ou anglais en se reposant sur leur avancée technologique et leur attachement à la sécurité. Intérieur chic, élégant, épuré et simple, la vie à bord est digne d’une limousine, et est tout aussi agréable à conduire que de s’y faire conduire ! La combinaison D5 de 235 ch / transmission intégrale est très polyvalente, et ne montre aucune faiblesse par rapport à son poids. Une boite très active, qui ne manque jamais (ou presque) de couple, et qui a un côté joueur dans les virages pour un gabarit de cette taille.

 

Au volant du XC60

Personnellement, ce  XC60 m’a grandement surpris. Je m’attendais à avoir un moteur mou et une boîte décevante ou presque, et c’est bien là le contraire. Volvo nous a sorti un bon 4 cylindres diesel de 235 ch, accompagné d’une boite de vitesses auto aux passages fluides et rapides.

Pour vraiment jouer et apprécier son comportement sur route, la région du Lubéron nous offre de petites routes de campagne très sinueuses ; ce qui nous a permis d’attester des excellentes qualités routières du nouveau XC60, tant au niveau de la motorisation, que de son châssis et de ses suspensions. Plus d’une heure à tenter de voir ses limites, dans des petits virages avec une allure joueuse, mais rien n’y fait : ce dernier ne chasse pas de l’arrière, et m’impressionne même selon certains virages avec son adhérence, la transmission AWD aidant à cela.

Pour finir, si vous voulez pour tous les jours un SUV digne des plus grands constructeurs haut-de-gamme, avec le confort, la qualité, et un condensé de technologie pour votre sécurité mais aussi pour votre plaisir, sautez le pas ! Une motorisation amplement suffisante pour de petits trajets, comme pour avoir une certaine reprise sur autoroute pour de plus longs trajets, même si pour cela l’autopilot se charge de conduire (à moitié) pour vous.

Prix et concurrence : Volvo XC60

La concurrence ? Elle serait composée de l’Audi Q5, du Mercedes-Benz GLC, du BMW X3 et autres « petits » SUV premiums, un secteur en pleine explosion. Mais, même si la qualité de ses concurrents en termes de finition et de motorisation est plus que correcet, je ne trouve pas que le Volvo XC60 correspondent vraiment à ce segment. Pourquoi ? Car la qualité des matériaux utilisés dans l’habitacle, l’ingéniosité des ingénieurs en termes de technologies à bord, ou même de la taille de ce XC60, me fait penser à un autre segment encore inexistant. Il serait pour moi nécessaire de le positionner entre les petits SUV premiums et les gros SUV luxueux. Ce dernier se place juste en dessous du XC90, mais également du nouveau et prochain Range Rover Velar, qui n’a aucun concurrent direct de la gamme des petits SUV.

Pour le tarif du britannique, on peut ainsi s’offrir ce XC60 D5 AWD R Design de 235 ch, avec toutes les options à bord de grand standing, Mon avis personnel serait d’opter pour la marque suédoise, sauf si la partie franchissement vous tient à cœur. Beaucoup d’équipements de série et même d’options qui n’existent pas chez Land Rover, un habitacle confortable, sobre, luxueux, et un ensemble plus que spacieux, autant à l’arrière, qu’avec ce grand coffre.

Bilan, le premium en XC60

Durant l’essai, je n’ai été que conquis par ce SUV nouvelle génération. En plus de son design extérieur et qui prouve que la marque suédoise fait grandement parti des marques haut de gammes de SUVs et de berlines. Avec un intérieur digne, non pas de marque allemande, mais des plus luxueux SUV d’une certaine marque anglaise, le XC60 avec son intérieur marqué d’un petit drapeau suédois offre tout le confort et toute la technologie pour que conduire sur de longs trajets soit un pur plaisir. Autopilot, système audio Bowers & Wilkins, siège ventilés/chauffants, … Vos trajets ne seront plus une corvée.

Posted in SUV

Seat Ateca, SUV surprenant

C’est à Perpignan que le constructeur Seat nous a donné rendez vous pour cet essai durant deux jours son nouveau et premier SUV, le nouveau Seat Ateca.

A l’affiche, roadtrip dans les montagnes avec des routes merveilleuses et un paysage de folie, une partie offroad dans un des plus grands domaines viticoles, et quelques surprises réservées par la marque que nous vous ferons découvrir avec plaisir à travers nos photos/vidéos.

En sortant de l’aéroport, c’est avec joie et excitation que je peux voir ces 6 Seat Ateca, prêt à être conduit durant 2 journées.

Un rapide briefing de la part de l’équipe, une explication des différentes boucles de roadtrip possibles et programmées directement dans les gps, lieux de différents rendez-vous, …

Tout ce qu’il faut pour participer à un excellent weekend de test.

Seat Ateca, un style trop Leon?

Même si pour certains, le Seat Ateca n’est qu’une Leon surélevée, la combinaison est tout de même respectueuse.

Pour tous les fans et inconditionnels de la marque espagnole, l’identité Seat est présente à l’extérieur avec ces phares leds et cette calandre, d’autant plus avec le trait de caractère partant de l’avant du flanc jusqu’à l’arrière de ce SUV.

Toutefois, on peut noter certaines inspirations du Q5 ou encore du Tiguan, de par la forme générale, mais aussi par rapport à l’arrière de l’Ateca.

Pour ma part, je trouve que cette combinaison, et ce nouveau SUV, est tout à fait attirant.

De par ses formes et proportions, mais aussi avec ses jantes de 19’’ pouces noir de l’édition Xcellence, l’Ateca de SEAT à tout pour faire un bon SUV physiquement adapté et adaptable à l’urbanisation de nos villes et grandes villes.

« Allumer le moteur, sortez les volets »

Premier pied à bord, et tout de suite, un air de confort et de déjà-vu.

Oui, un intérieur digne d’un constructeur allemand (oui oui !) de par sa qualité et la qualité des matériaux.

On y est bien, c’est agréable, et on sent tout de suite que l’on peut avaler les kilomètres à bord de cet Seat Ateca et son intérieur agréable à vivre.

Quelques découvertes agréables pour des dimensions raisonnables, comme un grand coffre, et le détail qui servira pour vos weekends à Courchevel, une trappe à ski !

Eh oui, ça sert pour les skis, mais aussi quand madame veut vous faire acheter un meuble à chaussure supplémentaire.

Le Crossover de la marque espagnole pour concurrencer le marché

Quelle configurations et équipements ?

Pour en revenir aux gammes, et pour avoir essayé les trois, j’ai eu un petit faible (forcément) pour la finition Xcellence.

Pour moi, cette finition correspond entièrement au besoin des personnes qui réalisent beaucoup de kilomètres et veulent un minimum de confort.

De superbes sièges en cuir (pour les fessiers sensibles), un toit ouvrant, une suspension dynamique ,que l’on peut aussi retrouver sur la version style pour la plupart.

Le Crossover de la marque espagnole pour concurrencer le marché

Que propose SEAT niveau motorisation ?

Il y a de disponible certaines motorisations selon les gammes, mais principalement durant notre essai, nous avons pu avoir à disposition ces motorisations : 115ch, 150ch et le 190ch.

Boite DSG, manuelle, … tout pour faire un weekend de test sur les routes de montagnes.

Pour les deux types de transmission, aucune déception ! Oui, même en 115ch boite manuelle, j’ai pu fortement m’amuser!

Par son caractère très joueur et, même sans les suspensions dynamiques, le Seat Ateca a vraiment une accroche au bitume qui impressionne  !                 Impossible de le mettre en quart dans un virage, et pourtant on a tout essayé …

Le Crossover de la marque espagnole pour concurrencer le marché

Une sacrée surprise le SUV Ateca !

Je vous en parlais dans l’annonce, SEAT pour ce weekend nous a réservé quelques surprises.

Déjà, par les routes choisies pour se rendre d’un point à un autre (je pense que ces routes peuvent en faire rêver plus d’un), mais aussi par des lieux insolites.

Château de Lastours, lieu principal pour les déjeuners, réunion, ou si nous venons à nous perdre à force de rouler à bord de l’Ateca (oui, les kilomètres ne se sentent pas à bord).

Un domaine de 900 hectares de vignobles ou nous avons pu torturer (un grand mot pour ce petit SUV robuste) l’Ateca sur les routes off-road de ce domaine, qui servent aussi de routes test pour certains véhicules du Dakar ou même les voitures de rallyes.

Le Crossover de la marque espagnole pour concurrencer le marché

Fin de la première journée, et nous nous rendons dans un lieu « insolite » pour dîner et dormir après une journée épuisante.

Quelques 70/80 kilomètres, pour arriver en plein champs et apercevoir « Les cabanes dans les arbres ».

Oui oui ! Vous ne rêvez pas, SEAT nous avait promis de nous ramener en enfance et c’est chose faite.

Une cabane incroyable par personne qui était invité, et surtout, le petit déjeuner apporté le lendemain matin !

Même pas besoin de sortir de la chambre (vous verrez les photos, ça fait rêver !).

Le Crossover de la marque espagnole pour concurrencer le marché

Caractéristiques techniques du Seat Ateca en chiffres

Trois finitions : Référence, Style, Xcellence

Motorisations disponibles : 115ch, 150ch, 190ch (Essence/Diesel, du 3 cylindres au 4 cylindres)

Seat Ateca, le prix : de 21.990€ à 37.515€

Dimensions : 4m63 x 1m84 x 1m60 et une garde au sol de 19 cm pour le offroad

Un coffre correct : avec 485-510 litres.

Seat Ateca, le bilan !

Pour finir, et en plus clair, l’Ateca de Seat est un très bon SUV.

Cousin (très proche, trop proche ?) du Tiguan, on y retrouve la qualité des matériaux et le confort de route d’une allemande.

A peu près 400/500km passé à son bord, et un réel plaisir.

Avec les options disponibles lors des tests, j’ai été conquis par l’ambiance intérieur mais aussi par le design extérieur.

Ferrari California, le V8 atmosphérique du plaisir

Ferrari, emblème majeur des supercars dans le monde, ne cesse de faire rêver et de surprendre au fur et à mesure des années. Nous avons pu essayer l’incroyable Ferrari California durant deux jours, grandement ensoleillés, afin de profiter au maximum, cheveux aux vents, du somptueux son du V8 atmosphérique.

Ferrari California V8 atmosphérique légendaire

Développant non loin de 460ch, la Ferrari California est un symbole dans le développement de la commercialisation pour Ferrari. En effet, la Ferrari California regroupant grand nombre de caractéristiques recherchant par la nouvelle clientèle, ce modèle devient alors Le modèle en vogue pour la marque.

Ferrari California V8 atmosphérique légendaire

Nul besoin de préciser, la qualité des finitions est irréprochable. Malgré quelques détails un peu regrettables, comme l’écran un peu bas de gamme pour un véhicule de cette valeur, l’ensemble des matériaux utilisés comme le carbone, sont tous simplement en accord parfait avec l’esprit de la voiture. Sportivité. C’est bien la raison pour laquelle nous avons voulu nous faire notre propre avis de cette Ferrari California.

Ferrari California V8 atmosphérique légendaire

Pour ceux ayant suivi nos stories Instagram, la première chose qui marque en commençant l’essai d’un véhicule de sport, c’est le démarrage. Tourner la clé, appuyer sur le bouton « Engine Start » et entendre ce V8 atmosphérique ronronner. Et pour en profiter un peu plus, on règle le Manettino sur le mode « Race » afin d’ouvrir les valves et profiter de cette sonorité si parfaite.

Ferrari California V8 atmosphérique légendaire

Pour commencer, petits tours de roues en ville. Une nationale, un V8, et surtout, du soleil. La sensation est incroyable à bord. Rêve d’enfant, le fait d’entendre cette puissance qui ne cherche qu’à être délivrée est si frustrant, mais également si jouissif. Feu rouge. Je passe en manuel. Et les sensations ne sont pas les mêmes. L’entrée sur autoroute se fait si rapidement qu’on ne cherche qu’à ressortir pour profiter d’un autre moment comme celui auquel on vient de participer.

Ferrari California V8 atmosphérique légendaire

Dans cette livrée Giallo, nous ne passons pas inaperçu. Le temps passe si vite à bord que nous ne faisons que profiter, et nous nous arrêtons le jour de la remise pour faire quelques photos face à un parc plein de curieux, au cœur de la capitale. Un grand merci à son propriétaire pour ce prêt et cette expérience au volant de sa supercar.

Ferrari California V8 atmosphérique légendaire

Renault Sport sur le circuit de Magny-Cours

Une journée sur le circuit de Magny-Cours avec Renault Sport, au volant de Clio RS Trophy, 220ch, et quelques concurrents sur la piste ! Dépassement, talon-pointe, mode RS ON, Akrapovic, et performances vont meubler cette journée.

Magny-Cours, un lundi 20 Mars, et malgré la grisaille du matin, je n’attends qu’une chose, … piloter. Renault Sport nous a invité pour venir tester sur circuit les Renault Clio Rs Trophy, qui pour petit rappel, comptent 220 chevaux sous le capot, et qui ce jour sont blanches. Souvenez-vous, nous étions également partis tester les Renault Clio Sport RS Trophy jaune sirius à Val-Thorens, pour un essai sur le mythique circuit glacé Alain Prost.

Renault Sport Track Day Magny-Cours

Il est 9h00 !

C’est en salle de briefing que l’on peut se rendre compte du nombre de participant et de l’ampleur de l’événement. Une salle pleine à craquer, près de 100 personnes sont présentes et très attentives aux briefings des différents instructeurs et moniteurs. Règles de sécurité, répartitions dans les groupes de course (selon le niveau de chacun), …

Renault Sport Track Day Magny-Cours

C’est donc une grosse journée qui s’annonce

Pourquoi ? Parce que nous ne sommes pas que 3/4/5, mais une petite centaine de personnes qui pour la plupart sont venus accompagnés. Mégane RS, Clio RS, … avec des préparations pour certaines, et nous nous trouvons au milieu de tout cela. C’est plus de 60 voitures qui se retrouveront sur la grille de départ, puis à se dépasser entre Estoril et Adelaide, jusqu’à se faire une frayeur à celui ou celle qui freinera le dernier au virage du Lycée, pour pouvoir battre son temps et dépasser ses concurrents.

Renault Sport Track Day Magny-Cours

Mes premiers pas

Mes premiers tours de roues sont accompagnés d’un pilote de Renault Sport pour voir mon niveau et me donner quelques conseils par rapport au circuit et conditions de pilotage comme la température, humidité de la piste, … Après avoir évalué mes coups de volants, mon talon pointe et mes dépassements, mon coach m’indique que je mérite ma place dans la catégorie rouge, celle des pilotes confirmés.

Renault Sport Track Day Magny-Cours

Comme dans un film

Je marche vers la voiture, limite au ralenti, le casque à la main, mais avec une charlotte sur la tête. La classe à la française. Je m’installe au volant, et je démarre cette Clio RS Trophy qui laisse libérer une douce mélodie grâce à la sortie Akrapovic. Mode RS activé, je me mets à la file de mes concurrents qui ont l’air pour certains très en forme et motivés pour ces premiers tours de piste.

Renault Sport Track Day Magny-Cours

Feu vert

Départ les uns derrière les autres, et premier tour avec une safety car pour permettre aux moteurs et aux pneus d’être à bonne température. C’est parti ! Les loups sont lâchés et les sortis Akrapovic, même celles des concurrents, ne cesse de faire vrombir le moteur. Je m’échauffe durant les premiers tours, mais passer 2/3 tours de chauffe, je commence vraiment à faire sortir le pilote et je commence à devenir de plus en plus présent et à dépasser certains de mes concurrents qui ont pourtant 55 chevaux de plus (je vois ce que vous allez me dire, les pilotes n’était pas très bon, ect … Mais j’étais surement meilleur qu’eux ce jour-là !).

Renault Sport Track Day Magny-Cours

En plus des tours de piste qui m’ont occupé toute la journée et ce durant à peu près 2h00, j’ai pu rencontrer autant de passionnés, que de moniteurs, de pilotes, de personnel et responsable de projets RS, … Tous trouvent que le compromis de la Renault Clio RS Trophy représente bien la petite daily qui permet une utilisation quotidienne tout en pouvant l’exploiter sur circuit grâce à son châssis et autres améliorations qui lui ont été apportées.

Renault Sport Track Day Magny-Cours

Une journée des plus plaisante qui se finit encore

Entre les expériences que j’ai pu vivre grâce à Renault Sport, à Val-Thorens ou Magny-Cours, j’ai pu apprécier la polyvalence de la Clio RS Trophy sur neige et sur circuit. Un châssis surprenant, une vivacité appréciable, et une adaptation du pilote qui se fait dès les premiers tours de roues.

Renault Sport Track Day Magny-Cours

Si vous être propriétaires d’une Renault RS, petit chanceux, vous pouvez vous aussi participer à ces journées Renault Sport qui se dérouleront sur les circuits de SPA-Francorchamps, Paul Ricard (Castellet), Bugatti-LeMans. N’hésitez pas car, vous pourrez discuter non seulement avec d’autres propriétaires, mais également demander conseil à des pilotes de la team Renault Sport et donc permettre d’améliorer votre coup de volant sur ces circuits.

Renault Sport Ice Driving

Un weekend avec Renault Sport ? Je dis oui ! Surtout pour apprendre la conduite sur glace au volant de Renault Clio RS Trophy ! Préparées, ces Clio RS Trophy font 220ch, mais sont également chaussées de pneus cloutés à l’avant et pneus hiver à l’arrière, autant dire que la glisse, le drift, et les têtes à queue seront de la partie. Un autre type de conduite nous sera également possible, mais en Renault Twingo GT, 110ch pour 900kgs, et beaucoup de poudreuse !

Renault Clio RS Ice Driving Experience

Journée mouvementée

4h00 du matin, départ pour Gare de Lyon. Une journée qui s’annonce déjà sous un rythme intense pour un weekend plutôt fort en sensation ! En effet, si ce matin le réveil fut dur et agréable à la fois, c’est justement grâce au réconfort de me dire que ma destination finale est, … Val-Thorens.
Pourquoi ? Renault Sport nous a concocté un weekend formation de conduite sur glace avec IceDrinving Val-Thorens ! Eh oui, qui dit Val-Thorens, dit Circuit Alain Prost, qui est un circuit emblématique et un des plus grands circuits glacés d’Europe, qui accueil à 2200m d’altitude, le fabuleux Trophée Andros.

Renault Clio RS Ice Driving Experience

Ça va glisser !

Après quelques 4/5heures de transports, et après avoir déjeuné au chalet de Ice Driving Experience Val-Thorens, les choses sérieuses commencent. Malgré la neige abondante qui tombe sur ces jouets jaune, les Renault Clio RS Trophy d’un jaune sirius ressortent très bien dans ce milieu hivernal.
Un briefing nous fait tout de suite rentrer dans le vif du sujet. « Pour les personnes ayant déjà fait du circuit, y en a-t-il dans la salle ? », assez content, je hoche la tête, et d’autres m’accompagne dans mon geste ; jusqu’à ce que l’on nous dise … « Vous pouvez dès à présent oublier ce que vous avez appris sur circuit car ça ne sert à rien ici ». Merci, au revoir.
En effet, je ne m’attendais pas à utiliser mes compétences du circuit sur la glace, mais de là à tout oublier.

Renault Clio RS Ice Driving Experience

De la puissance !

Renault Sport nous à mis à disposition 5 Clio RS Trophy ! Tout le monde connait la Renault Clio RS, mais la Trophy est une version un peu sur-vitaminée de la RS dite « de base ». Préparées spécialement pour la glace, ces Renault Clio RS Trophy font donc 220ch, dotée d’une nouvelle cartographie qui améliore nettement la boite EDC, d’un plus gros turbo mais surtout, et pour le bonheur de nos oreilles, d’une ligne Akrapovic qui améliore les performances mais aussi la qualité sonore (cela va de soi !). Pour pouvoir démontrer et dévoiler cette Clio RS Trophy, cette dernière est équipée de pneus cloutés Continental Ice Contact à l’avant (traction oblige), et de pneumatiques hiver à l’arrière pour permettre de petites glissades et faire jouer et balancer l’arrière.

Renault Clio RS Ice Driving Experience

C’est parti

Les premières sessions commencent, et les premiers têtes à queue également. Sous la neige qui ne cesse de tomber, plus ou moins fort, les premiers coups de volant se font assez timides, pour connaître la piste mais aussi voir la réaction de la Renault Clio RS Trophy sur la glace.
La première session se finit, et mon tour approche. Pas stressé, mais très à l’écoute de mon moniteur-instructeur Renault Sport, je réalise mes premiers tours de roues, en ayant confiance dans mes gestes mais en apprenant les quelques cordes à bien prendre pour, par la suite, jouer de plus en plus sur le circuit.
Rien à voir avec le circuit, oubliez le talon-pointe, les trajectoires de circuit même mouillé, et autres conduites très style piste. Ici, tout est dans le contrôle de l’accélération, dans la préparation au freinage avant l’entrée à la corde du virage, et surtout, au placement des roues.
Après quelques tours de piste, je commence à me faire au style de conduite à adopter et donc commence à jouer un peu avec le frein à main et l’accélération. Petit détail, l’accélération sur neige, avec la sortie d’échappement Akrapovic est juste un pur bonheur !

Renault Clio RS Ice Driving Experience

La Renault Clio RS Trophy se défend très bien. Une conduite sportive tout en étant une petite daily assez parfaite pour tous les jours avec cet habitacle très agréable. Le petit côté sport au niveau conduite, autant par la direction que par la motorisation, est également surprenant dans ces conditions et surtout très sympathique.
Le secret à connaitre pour une conduite parfaite sur glace, est la direction des roues pour la reprise. En effet, pour faire adhérer les pneumatiques cloutés, il faut au lieu de contre-braquer comme sur circuit, mettre les roues droites pour une meilleure adhérence et redonner une direction plus droite sur la piste. En plus de la direction et, comme le disent nos moniteurs-instructeurs, « roues droites, léger gaz », il faudra doser également l’accélérateur pour éviter de sous-virer et de finir, comme certains ont pu l’expérimenter, dans un mur (de poudreuse bien sûr).

Renault Clio RS Ice Driving Experience

Petite surprise

Plus tard dans la journée, j’ai eu l’occasion d’essayer la nouvelle Renault Twingo GT non pas sur le circuit de glace, mais sur un parking réservé pour l’événement par Renault Sport. Ce parking, très bien enneigé, et où se trouve un mini slalom, permet de dévoiler le caractère bien tremper de la petite citadine dans un milieu dans lequel on ne l’imaginerait pas.
Twingo GT, 110ch pour un poids avoisinant les 900kgs, sur un parking enneigé. Vous voyez ou je veux en venir ? Je monte à l’intérieur de cette mignonette, et écoute attentivement les instructions de mon moniteurs-instructeurs Renault Sport. Le but ? Prendre un maximum de plaisir sur une piste totalement libre de mes volontés de faire. C’est parti, 1ère, 2nd, et frein à main pour faire un 360°C pour encore repartir vers le slalom. Un rêve de gosse, également, de vouloir faire autant de donuts juste pour le petit kiff, surtout sous le regard de personnes bloquées par la neige sur la route (c’est ça de vouloir monter sans chaînes). Quel plaisir de pouvoir faire partager notre expérience avec autant de spectateurs.

Renault Clio RS Ice Driving Experience

Pour finir en deux coups de volants

Pour conclure, c’est une expérience que je conseil à tout fondu d’automobile ou de fou du volant fan de circuit ! Les sensations y sont complètement différentes mais tout aussi efficaces. Beaucoup de leçon reçues et bien écoutées, pour surement une autre expérience sur glace (qui sait ?).
La Renault Clio RS Trophy, de 220ch, rassemble tous les critères pour être une petite daily à fort caractère. Nous connaissions déjà la RS et la Trophy, mais sur glace, le caractère de cette daily se démarque et nous prouve qu’il ne faut pas forcément une grande italienne pour prendre tout autant de plaisir à conduire ! Pour ainsi dire, j’aime beaucoup cette petite Clio RS Trophy !

Renault Clio RS Ice Driving Experience